L’option qu’a retenue la Coop des Bois-Francs de mettre à pied ses employés syndiqués du groupe Unimat n’a pas manqué de faire jaser les consommateurs. Et pour ce groupe de travailleurs, la tristesse et l’incompréhension ont succédé à la surprise de leur mise à pied.

On ne l’avait pas vu venir…
En réponse aux nombreuses questions que les employés ont posées, l’employeur s’est limité à dire que c’était strictement une décision d’affaire. Malgré la possibilité que laisse entrevoir la Coop de procéder à un affichage de postes au printemps 2015, rien ne soulage le sentiment d’avoir été largués sans respect et considération.

«Tous les employés vivent une grande déception face à la Coop des Bois-Francs envers laquelle ils avaient développé un lien de confiance», explique le gérant de la quincaillerie et représentant du groupe, Daniel Ruel. «Tous les employés se sont toujours efforcés de donner le meilleur d’eux-mêmes afin de rendre l’entreprise rentable». Toujours selon ce dernier, «toute l’équipe s’accorde à dire que ce fut un plaisir de servir les précieux membres et la population en général à travers toutes ces années».

Et c’est avec le cœur gros que «toute l’équipe de Disraeli remercie les membres et la population pour leur grande compassion et leur message d’encouragement», commente M. Ruel. Aux yeux de «la petite gang», cette reconnaissance contribue à les réconforter en cette période difficile. «Que tous vos projets se réalisent dans la justice, l’équité et le respect de ceux qui vous entourent», conclut-il!