La Polyvalente de Disraeli fait la démonstration de son esprit novateur en procédant à l’acquisition et à l’installation d’un mur d’escalade. Après les arts du cirque et son programme de hockey, la Polyvalente inaugure une concentration plein air qui appuiera les saines habitudes de vie par la pratique d’activités, tels le vélo de montagne, la randonnée ou la raquette. Dans le but de bonifier le programme, l’idée originale d’un mur d’escalade intérieur s’est imposée.

Le coût élevé d’un tel équipement (80 000 $) a nécessité l’apport de la Fondation Jeunesse Secondaire Disraeli qui a supporté la quasi-totalité des frais. La Fondation Bon départ de Canadian Tire a également prêté main-forte.

De gauche à droite : M. Jacques Lessard, maire de Disraeli ; Mme Sonia Roberge, directrice des services éducatifs à la Commission scolaire des Appalaches ; M. Martin Blanchard, président du conseil d’établissement de la Polyvalente de Disraeli et M. Jonathan Brochu, directeur de la Polyvalente de Disraeli. Photo par Yves Lirette

En mai dernier, le projet n’existait que sur papier. Aujourd’hui, un mur de près de 15 mètres de long sur 7 mètres de hauteur, accompagné d’une traverse de 10 mètres et constellé de 620 prises coulées à la main et de 9 cordées d’escalade, accueillera ses premiers utilisateurs avec 31 jeunes inscrits au premier cycle et 28 autres au deuxième cycle. Toute une performance !

Le directeur de la Polyvalente, M. Jonathan Brochu, nous confiait viser la participation de quatre groupes d’étudiants dès l’an prochain. « Ce qui est magnifique avec cet équipement, c’est qu’on rejoint une autre clientèle de jeunes qui sont moins « compétitifs », qui visent plutôt une activité de vie saine : le jeune ne défie que lui-même pour se dépasser. La lutte au décrochage scolaire, si nécessaire, passe par de telles initiatives. D’ailleurs, Mme Karine Soares, présidente de la Fondation Jeunesse Secondaire Disraeli, rappelait qu’il faut un esprit sain dans un corps sain… et qu’il faut aussi un village pour éduquer les jeunes, un village avec une fondation. »

À l’assaut des sommets. Photo par Yves Lirette

Cette nouveauté fait déjà l’envie de plusieurs. « Nous avons beaucoup de demandes pour utiliser le mur d’escalade. Nous le rendrons disponible aux élèves des autres concentrations et du volet général dans le cadre de leurs cours d’éducation physique, de même qu’aux écoles primaires. L’équipement sera aussi accessible à la population en général en janvier prochain par l’entremise du Service des loisirs de la Ville de Disraeli », ajoute M. Brochu. La sécurité fait également partie des priorités et est assurée par l’instructeur Maxime Denis Bizier.

Pour le maire de Disraeli, cette belle réalisation contribue à garder l’école bien vivante, à garder les jeunes à l’école plus longtemps. Et il travaille à d’autres projets pour la Polyvalente et pour les citoyens : en 2019, un sentier de 3,5 km le long de la rivière Saint-François, en partenariat avec Sainte-Praxède et Paroisse de Disraeli, verra le jour pour favoriser la raquette, le ski de fond, la marche, etc.