PrintL’approche du 150e anniversaire de Disraeli va probablement inciter quelques concitoyens à vouloir en savoir plus sur ces personnes qui ont été à l’origine de notre municipalité. Si John Champoux, arrivé en 1868, s’est mérité le titre de fondateur à cause de l’ouverture de son premier moulin à scie en 1875, d’autres pionniers, beaucoup moins connus, ont également joué un rôle essentiel dans les débuts de Disraeli. C’est le cas notamment d’Honoré Morin et de son épouse Marie-Aurélie Ouellet de St-Anselme de Dorchester qui vinrent s’établir chez-nous, avec leur cinq enfants, dès 1869.

Honoré Morin
Monsieur Honoré Morin (1834-1903)

A leur arrivée, ils eurent l’idée d’y bâtir la première auberge afin d’accommoder les nouveaux venus. La bâtisse s’élevait à l’endroit où se situe aujourd’hui l’ancienne épicerie I.G.A.; à l’intersection des rues Champoux, St-Antoine et Laurier. C’est d’ailleurs dans cette maison que l’abbé H. Hamelin, curé de Wotton, dit la toute première messe à Disraeli en 1873. A l’automne 1876, l’hôtel fut déménagé sur la grande route, face à l’actuelle rue Champoux, à proximité de la future voie ferrée du Québec Central Railway. Il était plus facile ainsi d’accueillir les voyageurs qui descendaient du train. De 1877 à 1879, la résidence de M. Morin servit à la fois de gare et de bureau de poste. En 1879, lorsque la station du QCR fut construite et qu’Étienne Adam eût ouvert le premier bureau de poste, on déménagea à nouveau la bâtisse sur le site qu’elle occupe présentement : au 773, avenue Champlain. Par la suite, la Banque Provinciale du Canada acheta l’hôtel pour en faire la résidence du gérant de la succursale de Disraeli. M Morin et sa famille entreprirent alors l’exploitation agricole d’un grand lopin de terre qui est devenu aujourd’hui le quartier Gervais. Notre premier hôtelier, M. Honoré Morin est mort à Disraeli, le 28 décembre 1903. Son épouse décéda à Sherbrooke, en août 1906. Ils sont tous les deux inhumés au cimetière de la paroisse Ste-Luce à Disraeli. Vers 1940, la banque vendit sa propriété à M. Ernest Allaire. Le bâtiment, construit en 1869, est actuellement la bâtisse la plus ancienne de Disraeli. Elle est la propriété de M. Maxime Lemire-Lacroix. La maison est divisée en quatre logements.

La plus ancienne maison de Disraeli.(1869-2014)
La plus ancienne maison de Disraeli.(1869-2014)

La Société historique de Disraeli pense qu’il serait tout à fait approprié que l’édifice soit reconnu « bâtiment patrimonial » par les autorités administratives puisque qu’elle date de la fondation de Disraeli; qu’elle a vécu, à sa manière, toute l’histoire de notre municipalité et qu’elle célébrera, elle aussi, son 150e anniversaire dans quelques années.

Ref : – LE COURRIER DE WOLFE, La petite histoire de Disraeli. Henri Doyon.
– DU QUÉBEC AU MISSOURI. Généalogie de la famille de Honoré Morin. Réflexions de Gregory Wood #909|