La situation s’aggrave en Chaudière-Appalaches et en Estrie. La COVID-19 gagne du terrain, infecte de plus en plus de personnes, se répand sur le territoire et atteint même nos régions. Elles sont passées du vert au jaune, la couleur qui qualifie une zone en préalerte, puis la couleur orange se pointe déjà, celle qui désigne l’alerte modérée. Alors la couleur rouge, celle de l’alerte maximale, on ne veut pas ça, car elle entraîne des mesures draconiennes pour endiguer l’épidémie, nous rappelant la situation du printemps dernier et de son confinement.

Récemment, on dénombrait 14 personnes atteintes (9 résidents et 5 travailleurs) à Saint-Georges. Thetford Mines était touchée, d’abord au Crystal, où l’on dénombrait 33 personnes atteintes (24 résidents et 9 travailleurs), puis le CHSLD Saint-Alexandre, et Les Jardins Saint-Alphonse répertoriaient quelques cas. De plus, le cégep de Thetford sonnait également l’alerte, confirmant le 14 septembre un premier cas positif parmi les étudiants.

À Lambton, le coronavirus surgissait sans prévenir au CHSLD, infectant au moment d’écrire ces lignes 13 employés et 17 résidents. Sans crier gare, il s’invitait à l’École des Sommets de Saint-Sébastien où trois cas, dans différentes classes, ont été confirmés.

Devant cette poussée de contamination, que faut-il faire ? Certains crient « bas les masques ! » Cette attitude ne fera que nourrir la bête, mettre la table au virus. Avant que les autorités sanitaires ne le fassent à notre place, il ne faut pas juste se serrer les coudes, il faut aussi « se serrer les masques » et appliquer rigoureusement les consignes : éviter les rassemblements hors contrôle, porter le couvre-visage, se laver les mains et respecter la distanciation. N’avoir qu’un maître, le fameux deux mètres ! C’est ensemble, solidaires dans nos mesures sanitaires, soucieux de notre santé et de celle d’autrui, que nous tiendrons l’épidémie à distance.