C’est l’artiste disraelois Jacques Rancourt qui a remporté les grands honneurs pour la MRC des Appalaches à l’exposition-concours Chaudière-Appalaches en œuvres 2019 — Deuxième vie. Les prix du jury ont été dévoilés, le 19 septembre, à l’occasion du vernissage de l’exposition-concours organisé par le Musée Marius-Barbeau de Saint-Joseph-de-Beauce qui a couronné un artiste en arts visuels dans chacune des MRC de la Chaudière-Appalaches.

Jacques Rancourt, lauréat du Prix du jury et Louise Nadeau, conseillère en développement territorial à la MRC des Appalaches  Photo par Liette Gilbert

Intitulée Banc du pont, l’œuvre de Jacques Rancourt est une sculpture faite principalement de bois et de pièces d’aluminium récupérées du pont de l’avenue Champlain à Disraeli. Pour M. Rancourt, il s’agit d’une deuxième récompense au concours du Musée Marius-Barbeau puisqu’il avait reçu le Prix du jury en 2013. Le Prix du jury est assorti d’une bourse de 400 $. Artiste local inspiré par l’univers industriel, M. Rancourt était fort à l’aise avec la thématique du concours, car les participants devaient utiliser un élément recyclé pour lui offrir une deuxième vie, d’où le nom du concours qui faisait référence aux « 3 R » du domaine environnemental : réduire, réutiliser et recycler.

Au total, 18 artistes de la MRC des Appalaches ont soumis une œuvre à la première étape de l’exposition-concours régionale. En présélection, outre la sculpture de M. Rancourt, cinq autres œuvres avaient été retenues : Martine Gamache (Saint-Fortunat), Priscille Martel (Sacré-Cœur-de-Jésus), Émilie Rodrigue (Thetford Mines), Linda Gagné (Thetford Mines) et Jacques Gilbert (Thetford Mines). Après la ville de Lévis, ce sont les artistes de la MRC des Appalaches qui ont participé en plus grand nombre au concours. Une exposition itinérante de l’ensemble des œuvres gagnantes sera tenue dans différents lieux de la Chaudière-Appalaches au cours de l’année 2020.

La sculpture de Jacques Rancourt, intitulée Banc du pont Photo par Liette Gilbert

Mis en veilleuse en 2016 après 12 éditions, le concours du Musée Marius-Barbeau a été relancé en 2018 dans une formule renouvelée, grâce à l’appui de la Table régionale des élus municipaux de la Chaudière-Appalaches (TREMCA), qui a jugé ce projet d’une grande importance pour le développement culturel de notre région. Ainsi, une somme de 150 000 $ a été accordée dans le cadre du Fonds d’appui au rayonnement des régions (FARR) du ministère des Affaires municipales et de l’Habitation pour soutenir trois éditions.

Source : Louise Nadeau