En 2010, l’Assemblée nationale du Québec décrétait le 28 avril Jour commémoratif des personnes décédées ou blessées au travail. Ce Jour est souligné aujourd’hui dans plus de 70 pays. Cette commémoration n’est pas seulement une journée pour rendre hommage à toutes ces personnes ; il s’agit également d’une journée de réflexion sur la santé et la sécurité au travail. C’est un rappel sur l’importance d’offrir un milieu de travail sécuritaire aux employés et sur celle de s’engager collectivement afin d’éliminer tous les dangers présents.

Il est essentiel de comprendre qu’aucune personne n’est à l’abri d’un accident du travail ou d’une maladie professionnelle. Un accident du travail n’affecte pas seulement l’accidenté, mais également sa famille, ses amis, ses collègues.

Les accidentés du travail et les maladies professionnelles sont en hausse constante. Entre 2016 et 2017, on constate une hausse de 4,9 % de dossiers ouverts pour accident de travail et une autre de 20,4 % pour maladie professionnelle. En 2017, 116 685 réclamations ont été déposées à la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité au travail (CNESST). Toujours en 2017, la CNESST comptabilisait 62 décès à la suite d’un accident du travail, sachant, dans 43,5 % des cas, qu’il s’agit d’accidents du transport ayant causé des lésions multiples. Pour ce qui est des maladies professionnelles, on calcule 168 décès causés par mésothéliome (cancer) ou amiantose.

Lorsqu’un accident survient, il est important de connaître vos droits et vos obligations, tels que répertoriés par la CNESST. Si vous désirez être soutenu dans votre dossier, n’hésitez pas à communiquer avec l’Aide aux travailleurs accidentés (ATA) pour obtenir de l’aide et des informations (1 855 598-9844).

Source : Marie-Ève Picard
Aide aux travailleurs accidentés