Le comité organisateur des Journées de la culture de Disraeli est très satisfait de son bilan de l’édition 2018. Une série d’activités sur le thème « Notre effort de guerre » ont été offertes gratuitement à la population les 28, 29 et 30 septembre derniers. L’exposition, qui avait lieu au Cabaret des arts, a été très achalandée durant les trois jours de l’événement. Des objets étonnants, des affiches en grand format et une foule de trouvailles ont pu satisfaire les visiteurs, curieux d’en apprendre davantage sur l’impact des deux grandes guerres sur notre population de l’époque.

Deux participantes au rallye éducatif

Plusieurs élèves de l’école Sainte-Luce et de la polyvalente de Disraeli ont pu participer à un rallye éducatif, ce qui a favorisé une visite instructive en plus de susciter l’interaction avec les bénévoles qui se sont fait un plaisir de guider les jeunes à travers l’exposition. Les visiteurs ont été extrêmement étonnés par la qualité des objets présentés et par leur mise en valeur, d’autant plus que le tout était orchestré par des bénévoles dévoués de la Société historique de Disraeli.

Les Forces armées canadiennes (Régiment de la Chaudière) étaient pour leur part sur place le vendredi afin de renseigner la population sur leurs activités actuelles et celles du passé. Les cadets de Thetford étaient eux aussi présents durant la fin de semaine, tenant un kiosque d’information. On estime que l’exposition « Notre effort de guerre » a attiré près de 1 500 personnes durant les trois journées d’ouverture au public.

Le dimanche matin 30 septembre avait lieu une activité toute spéciale, celle de la parade militaire de l’Harmonie de Disraeli. Les participants ont pu suivre ce défilé, précédé d’une voiture militaire d’époque, très habilement restaurée. Plusieurs vétérans étaient de la partie, vêtus de leurs plus beaux habits militaires. Par la suite, à l’église Sainte-Luce, une messe commémorative des plus touchantes a rendu honneur aux soldats des deux grandes guerres ainsi qu’à tous les autres qui ont donné sans compter pour leur nation. Il faut souligner que l’Harmonie de Disraeli a grandement contribué à cette messe en offrant au public de magnifiques musiques militaires, chorales, et même les mélodies sublimes d’une cornemuse. Le célébrant, M. Bernard Rouleau, a su tenir des propos se rapportant à l’amour de son prochain, quelle que soit son origine, au don de soi, ainsi qu’à la paix que l’on souhaite enfin voir régner partout dans le monde. L’église était bondée de gens émus qui ont manifestement apprécié la cérémonie.

La Ville de Disraeli tient sincèrement à remercier tous les partenaires de cette édition marquante des Journées de la culture à Disraeli. Les partenaires financiers, évidemment, mais aussi et surtout les gens d’ici qui ont tant donné pour créer un événement unique au Québec. Nous ne pouvons ici énumérer toutes les personnes impliquées, mais celles qui s’y sont dévouées se reconnaîtront. Chapeau à vous, chers bénévoles, qui avez donné tant d’heures de votre précieux temps pour cette merveilleuse organisation !