Kemitek, centre collégial de transfert de technologie et centre d’accès à la technologie du Cégep de Thetford, poursuit sa croissance par l’annonce d’un investissement de 8,7 M$ pour l’agrandissement de ses installations de recherche en chimie verte à Thetford Mines.

Le projet, d’une valeur totale de 8 693 197 $, a permis d’attirer dans la région de Thetford des investissements de 6 123 877 $ du gouvernement du Québec (Programme de soutien aux organismes de recherche et d’innovation du ministère de l’Économie et de l’Innovation – volets 3 et 4), de 1 450 000 $ du gouvernement du Canada [1 M$ de la Fondation canadienne pour l’innovation (FCI) et 450 000 $ de Développement économique Canada pour les régions du Québec (DEC)], de 145 000 $ de la Corporation d’initiative et de développement économique de Thetford Mines (CIDET) de la Ville de Thetford Mines sous la forme d’un rabais sur l’acquisition d’un immeuble et de 40 000 $ du Fonds d’aide au développement du milieu de Desjardins.

Agrandissement des installations de recherche en chimie verte à Thetford Mines

Ce projet comprend : une superficie plus que doublée d’espaces dédiés à la recherche ; la construction d’une nouvelle enceinte de pilotage de procédés ; l’acquisition d’équipements spécialisés pour la mise à l’échelle de procédés chimiques et le développement de nouvelles expertises de pointe ; l’aménagement d’un nouveau laboratoire de tests et d’analyses.

Ces nouvelles infrastructures seront mises à la disposition des PME québécoises actives dans le domaine de la chimie afin de les accompagner dans leurs projets de développement de nouveaux produits plus performants et plus respectueux pour l’environnement et la santé. De plus, elles seront accessibles à des établissements d’enseignement pour permettre la formation de main d’œuvre hautement qualifiée pouvant contribuer à la vitalité de cette industrie à long terme.

Ces investissements pourront mener à terme à la création et au maintien d’emplois directs spécialisés au centre ainsi que chez la clientèle du centre grâce aux projets de recherche réalisés, en plus de toutes les retombées indirectes du projet de construction.

Source : David Berthiaume