Grâce au soutien de la population, à vous, généreux donateurs, ou grâce à des commandites participatives, La Croisée, regroupement de parents et amis de la personne atteinte de maladie mentale, a pu consolider ses services dits de proximité. En effet, depuis le 19 septembre 2018, deux bureaux d’accueil ont maintenant pignon sur rue soit au 950, avenue Champlain à Disraeli et au 462, avenue du Collège (route 112) à East Broughton. Une intervenante est disponible à ces bureaux les mercredis en avant-midi à Disraeli et en après-midi à East Broughton. Grâce à notre 3e campagne, nous espérons pouvoir augmenter les heures au besoin.

De gauche à droite : M. Alain Faucher, porte-parole, Mme Lucie Rochefort, directrice, Mme Lise Pouliot, Mme Guylaine Paré et M. Richard Doyon, du comité de financement

Les membres du comité, le conseil d’administration, l’équipe de travail et les bénévoles souhaitent atteindre un objectif de 10 000 $. Les produits de nos collaborateurs, les acériculteurs Bio Délices, la ferme Janole et madame Caroline Lemay, transformatrice des produits d’érable, seront disponibles à La Croisée. Par la suite, la population sera invitée à notre super souper spaghetti du 20 mars prochain, concocté gratuitement par notre incomparable Josée et son équipe de Réception G.L. Convivialité, échange entre amis, nombreux prix de présence seront à l’ordre du jour. Le souper aura lieu à la salle de réception Mont-Granit, offerte gracieusement par madame Stéphanie Gamache.

Rappelons que quatre personnes sur cinq auront un jour ou l’autre à côtoyer une personne aux prises avec la maladie mentale au cours de sa vie, un ami, une collègue, un enfant, un parent, une sœur, un frère, une conjointe. Ces personnes ont besoin de soutien pour faire face à la situation. La Croisée, membre du réseau « Avant de craquer » qui regroupe 40 associations de familles, compte sur des intervenantes qualifiées pour aider les membres de l’entourage à mieux comprendre leurs proches et à les outiller relativement à la maladie mentale.

Au cours de la dernière année, nous avons répondu à près de 385 demandes d’aide, dont 57 nouvelles personnes : interventions psychosociales, accompagnement pour une requête d’évaluation psychiatrique ou pour des mesures de répit individuelles, ateliers d’information, de formation, les ateliers « Anna et la mer » pour les jeunes de 7 à 13 ans et rencontres plus informelles pour autres besoins, ce sont 92 personnes en tout qui ont été accueillies.

Nous avons à cœur de consolider les services auprès des adolescents et, à ce chapitre, les « milléniaux », âgés de 18 à 25 ans, sont ceux que le réseau « Avant de craquer » a ciblés pour la prochaine année. Comment aider ces jeunes qui vivent avec un parent, un frère, une sœur aux prises avec la maladie mentale ?

C’est donc avec une grande motivation que nous comptons sur votre générosité habituelle pour atteindre notre objectif dans le cadre de cette 3e campagne de financement.

Source : Lucie Rochefort