Par Jean-Paul Morin

Comme chaque année, de nombreuses personnes venant de Sherbrooke, Granby, Thetford Mines, Victoriaville, Disraeli et autres localités, une centaine cette année, étaient présentes pour souligner ensemble la fête de Saint-Gérard, rédemptoriste italien canonisé par le pape Pie X en 1904. Quatre journées de célébrations sont organisées chaque année et culminent le dimanche par une messe, célébrée par le curé Guy Giroux, suivie d’un repas spaghetti servi par le comité organisateur au centre communautaire de Saint-Gérard.

Dans l’ordre habituel : M. Jean-Paul Morin, Mme Françoise Brière, M. Léopold Côté, Mme Édith Brière et Mme Mariette Lebrun.

Sacristain, jardinier, tailleur et infirmier, Saint-Gérard était, selon le pape Pie XII, un modèle pour tous les frères des différentes communautés religieuses. Un prix international de poésie est organisé chaque année depuis 2009 dans sa ville natale, Muro Lucano. Saint patron des accouchements et de la maternité, Saint-Gérard est mort de la tuberculose le 16 octobre 1755 à l’âge de 29 ans.

Comme chaque année depuis plus de 25 ans, cinq anciens et anciennes élèves de l’école de Saint-Gérard se sont retrouvés le dimanche 14 octobre dernier pour souligner eux aussi la fête de Saint-Gérard et en profiter pour prendre des nouvelles les uns des autres. Ils étaient une vingtaine à se retrouver ainsi il y a 25 ans. Aujourd’hui, dix d’entre eux sont toujours vivants et, des cinq qui ont pu participer à la rencontre cette année, seule madame Mariette Lebrun vit toujours à Saint-Gérard. Les quatre autres résident à Disraeli, Magog, Victoriaville et Saint-Paul-D’Abbotsford.