L’énorme succès enregistré par La Grande Quête, devant assurer le financement de la restauration de l’église Sainte-Luce de Disraeli, poursuit son élan vers l’atteinte de l’objectif global de 750 000 $.

« L’appel est maintenant lancé à la population en général afin qu’elle puisse contribuer à ce succès provenant de notre collectivité. C’est maintenant à son tour de le faire à la hauteur de ses capacités financières », rappelle avec fierté le directeur du cabinet de la campagne, Dave Morin.

Au moment de lire ces lignes, la cagnotte devrait vraisemblablement approcher le cap de 700 000 $.

C’est lorsque l’objectif ultime sera atteint dans les prochaines semaines qu’on pourra dire « mission accomplie » pour la grande communauté. Grâce à sa mobilisation, cette dernière aura rempli son engagement d’assurer la part de 30 % des coûts globaux estimés à 2,5 M$ pour la remise en état de l’église Sainte-Luce. Le formulaire de don est disponible au presbytère de l’église Sainte-Luce de Disraeli ou sur le site Web de la paroisse Saint-André-Bessette. Ce sera maintenant au tour du Programme gouvernemental de conservation du patrimoine religieux de répondre aux attentes.

Outre le directeur du cabinet de la campagne de souscription, Dave Morin, le président d’honneur Hugues Vaillancourt, le curé de la paroisse Saint-André-Bessette, l’abbé Bernard Rouleau, ainsi que Desjardins, partenaire principal de cette collecte de fonds, se réjouissent de la réaction extrêmement positive des gens du milieu.

C’est forts de ce résultat que le comité de campagne et la communauté peuvent cautionner la demande de subvention auprès du gouvernement. Le dossier technique a déjà été déposé auprès du conseil du programme gouvernemental, lequel pourra apprécier la solidité de la requête et son endossement par le milieu.

Volet subvention
Par ailleurs, il ne faut pas se surprendre que la demande de financement pour le projet de restauration de l’église Sainte-Luce n’ait pas été retenue pour une aide financière dans le cadre du budget 2019. La demande était tardive et plusieurs autres dossiers étaient déjà dans le collimateur de l’organisme gouvernemental.

De l’avis du directeur de la campagne Dave Morin, « La situation sera complètement différente en février 2020 quand nous déposerons une nouvelle demande, car nous aurons atteint notre objectif de 750 000 $. Nous en serons à notre deuxième demande, et, l’urgence des travaux étant réelle, nous pourrons présenter un dossier avec tout ce qui a été fait par la communauté au cours de l’année 2019. »