Les résidents de la région ont pu observer au cours des récents mois de cet hiver qui tarde à décrocher d’importants travaux d’agrandissement et de rénovation extérieure sur l’édifice contenant les salons de la Maison funéraire Audet sis sur l’avenue Jacques-Cartier à Disraeli.

Le nombre de décès, et surtout les demandes des proches des défunts à l’effet que le rite funéraire se déroule les samedis, ont convaincu le propriétaire ainsi que le gérant de la pertinence de reconfigurer l’intérieur de la bâtisse afin qu’il y soit possible de recevoir en même temps deux familles différentes.

Un agrandissement de quelque 500 pi.ca. permet maintenant d’accommoder simultanément deux groupes dans autant de salles distinctes de bonne grandeur. De plus, on y a effectué un renouvellement complet du mobilier ainsi que du couvre-plancher(tapis), un éclairage moderne (DEL), une climatisation améliorée, une salle d’eau rénovée, des écrans permettant le visionnement de diaporamas. À l’extérieur, un nouveau revêtement en déclin de couleur et, sur le fronton de l’entrée, une enseigne décorative identifiant la vocation des lieux.

Un investissement de quelque 300 000$ fut nécessaire à la réalisation de la reconfiguration qui, malgré certains inconvénients, fut réalisée sans interruption de service à la population. «Les gens veulent tous que ça se passe le samedi; maintenant on est plus en mesure», commente le directeur Symon Audet. En réponse à une question, ce dernier évalue à environ 80 le nombre moyen de funérailles où la Maison funéraire assure les arrangements sur le territoire incluant les municipalités de Stratford et Saint-Joseph-de-Coleraine.

Quelques données historiques
L’origine de l’entreprise funéraire Audet remonte à 1886 au temps de l’arrière-grand-père Étienne. Lui a succédé un de ses fils, Jos, qui y fut responsable jusqu’en 1975.Un premier des fils de Jos, Gilles, prend la relève jusqu’en 1987 en compagnie de Guy Fournier. De 1987 à 1996, c’est Bertrand, le frère de Gilles, qui assure la continuité dans la famille. Enfin, depuis 1996, c’est l’actuel directeur, Symon Audet, qui supervise les opérations de l’organisation. Il faut noter que la Maison funéraire Audet Ltée fut acquise en 1989 par l’entrepreneur funéraire Pierre Dupuis. Dans les semaines suivant cette transaction, un premier agrandissement des lieux avait été effectué ainsi que l’aménagement d’un premier colombarium en région.

De par sa longévité ainsi que par la nature du service qu’elle rend, la Maison funéraire Audet de Disraeli fut un intervenant majeur ayant su épouser dans le respect et avec fidélité l’histoire de sa communauté.