Faut-il interpréter la nouvelle disposition pour les maternelles 4 ans temps plein en milieu défavorisé comme un geste de sensibilité du ministre François Blais envers les petites municipalités et la ruralité ? C’est ce que souhaite le Comité de mobilisation pour la scolarisation des élèves de Stratford. Reste à convaincre le ministre d’autoriser deux classes de maternelle 4 ans temps plein à la CS des Appalaches pour 2015-2016. Les députés Bolduc et Lessard ont été appelés en renfort.

Jeudi le 25 juin dernier, le directeur général de la Commission scolaire des Appalaches rencontrait les représentantes du Comité de mobilisation pour leur faire part des conditions ministérielles pour octroyer des maternelles 4 ans temps plein aux commissions scolaires du Québec. Deux bonnes nouvelles pour Stratford ! Le ministre de l’Éducation, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche (MEESR) autorise l’ouverture de 12 nouvelles classes au Québec.

L’autre bonne nouvelle, de loin la plus importante, le ministre ouvre la porte aux classes multiâge ou multiprogramme à la condition que celles-ci comptent entre 3 et 5 élèves de 4 ans parmi les 6 requis pour recevoir le financement. Le Comité de mobilisation dénombre actuellement à Stratford 4 élèves de 4 ans, ajoutés aux 6 élèves de 5 ans de Stratford déjà inscrits à la maternelle, une nouvelle classe serait assurément possible.

Mais voilà, tout n’est pas gagné ! La Commission scolaire des Appalaches (CSA) a été retenue pour une seule maternelle 4 ans temps plein située à Thetford-Mines, projet présenté en janvier dernier. Les commissions scolaires ciblées pour offrir plus d’une classe de maternelle 4 ans temps plein sont situées dans des zones urbaines très peuplées particulièrement la région de Montréal.

Les députés Bolduc et Lessard ont été appelés par le Comité de mobilisation à faire valoir au ministre Blais l’importance d’offrir en milieu rural l’ensemble de tous les niveaux scolaires incluant les classes de maternelle 4 ans et 5 ans afin d’attirer des jeunes familles à s’y établir et à y demeurer. Ces milieux pourront garder leurs services de proximité, connaître un essor évitant ainsi la désertification de leurs communautés, malsaine à long terme pour toute la société québécoise.

Deux classes de maternelle 4 ans à la CSA, dont l’une multiprogramme, ne seront pas de trop pour améliorer la réussite scolaire des jeunes d’un territoire comptant une majorité de secteurs dont les unités de peuplement sont considérées défavorisées par le MEESR. Notre milieu défavorisé a droit à un maximum de chances d’autant plus que les garderies accréditées et les CPE sont rares. À Stratford, il n’y a pas de CPE, une seule garderie accréditée. Deux garderies ont fermé au cours de la dernière année.

Par ailleurs, la nouvelle mesure, dont le ministre Blais peut se prévaloir, avait été demandée par le Comité de mobilisation et le Conseil d’établissement de l’école Dominique-Savio, en mai dernier. La communauté de Stratford est prête à relever le défi d’une classe de préscolaire multiprogramme temps plein et à réaliser un projet expérimental, documenté qui pourra servir à d’autres petites municipalités. L’école Dominique-Savio a fait ses preuves en matière d’innovations pédagogiques réussies avec ses projets des Arts du Cirque et de la Scène, l’approche pédagogique différenciée (RAI) ses activités parascolaires en musique, en cirque et en anglais.

Le privilège d’une 2e classe de maternelle 4 ans temps plein ne doit pas être consenti exclusivement aux grandes régions fortement peuplées. Le Comité de mobilisation pour la scolarisation des élèves de Stratford se prépare à rencontrer le ministre Blais. Le temps presse : la direction de l’École Dominique-Savio et l’équipe-école doivent accueillir les tout-petits dans les meilleures conditions possibles pour faciliter cette étape si importante d’une vie, le début de la scolarisation.

Source : Stéphanie Bilodeau pour le Comité de mobilisation des élèves de Stratford