Par Thomas Gagnon

Les fortes chaleurs qui ont frappé notre région au début de mars ont fait couler les érables. Plus d’une centaine d’acériculteurs ont produit au moins deux barils de sirop. Il faut 40 gallons de sève pour faire un gallon de sirop. Mais plusieurs autres ont jeté l’eau d’érable, car elle n’était pas assez claire et pas assez sucrée. J’aurais pensé que la saison des sucres 2020 allait être plus tardive, car l’hiver est arrivé lentement, mais dame Nature en a décidé autrement. Est-ce que ça veut dire que la production de sirop sera bonne ?

Je dirais que oui. Si la température adéquate continue, la récolte pourrait être similaire à celle de 2016, une année record de production dans notre secteur : 42 barils comparativement à une moyenne annuelle de 30 barils ! En plus, les équipements dans les érablières ont beaucoup évolué et les acériculteurs entaillent les érables plus haut qu’auparavant. Cela augmente la production de chaque érable. Donc je dis que la récolte sera bonne et va être similaire à celle de 2016 !