Par Clermont Racine

Le Cinéma du lac a eu le plaisir d’accueillir, le dimanche 25 février, monsieur Dominic Lamontagne et sa conjointe Amélie Dion. M. Lamontagne s’est  entretenu avec les cinéphiles  après la présentation du film  »La ferme et son État », film auquel il a lui-même participé. Ce documentaire ainsi que la conférence qui a suivi mettent en lumière plusieurs faits importants sur l’agriculture au Québec.  On y fait état du contrôle qu’exercent le MAPAQ (ministère de l’Agriculture et des Pêcheries du Québec) et l’UPA  (Union des producteurs agricoles). Par leurs lois et leurs mécanismes d’inspection, le conférencier y voit un frein à l’accès au développement d’une nouvelle agriculture bio-artisanale et à l’élevage d’animaux de ferme visant l’autosuffisance alimentaire. Présent dans la salle, le vice-président de l’UPA, M. Paul Doyon,  est intervenu à quelques reprises, entre autres,  pour  préciser certains chiffres.

Clermont Racine, Amélie Dion, Dominic Lamontagne, Micheline Prévost, Alain Gosselin. Photo par Micheline Lessard

Le projet de M. Lamontagne a vivement intéressé l’auditoire. Il apparaît dans l’essai qu’il a publié  sous le titre  »La ferme impossible » qui documente et propose des pistes de solutions visant à reprendre le contrôle de notre agriculture. Dominic Lamontagne et sa conjointe vivent à Sainte-Lucie-des-Laurentides sur une terre forestière de 40 acres et font l’élevage de coqs à chair, de poules pondeuses et de chèvres laitières. Ils participent à plusieurs rencontres avec les agriculteurs et dispensent leur savoir-faire en offrant des ateliers de formation pratique en autonomie alimentaire.