LogoAcef_couleurAdhérant à l’objectif d’aider les individus à intégrer durablement le marché du travail, l’ACEF-ABE est stupéfaite par le manque de cohérence entre le projet de loi 70 tel que déposé et l’objectif qu’elle dit vouloir obtenir. C’est pourquoi l’ACEF-ABE a décidé de se joindre à la Coalition Objectif Dignité qui réclame le retrait du projet de loi controversé.

Rappelons que le Projet de loi 70 vise officiellement à « permettre une meilleure adéquation entre la formation et l’emploi et favoriser l’intégration en emploi ». Pour y arriver, il mise principalement sur l’implantation du programme Objectif emploi, programme qui allie à la fois la carotte et le bâton. Dans les faits, notre association est fortement préoccupée par certaines mesures se retrouvant dans le programme.

D’abord, la notion d’emploi convenable n’est pas définie dans le projet de loi.[…] Ensuite, il faut que le Ministre reconnaisse que ces derniers n’arrivent que rarement à fournir l’accompagnement nécessaire pour que les individus atteignent leur plein développement. Comme l’exprime la Protectrice du citoyen, Raymonde Saint-Germain : « Le programme objectif emploi ne réussira que s’il prend véritablement en compte les besoins de chaque participant et conduit à une intégration durable au marché du travail ». Dans sa forme actuelle, le projet de loi 70, ne mènera vraisemblablement pas à ces objectifs.

Lors de l’assermentation du nouveau ministre François Blais, le Premier ministre Couillard a ouvert la porte à une réforme majeure de l’aide sociale et autres programmes qui s’inspireraient du revenu minimum garanti. Nous sommes globalement favorables à la mise en place de telle mesure, mais il nous semble que la toute première étape est d’abandonner le projet de loi 70.

Créée en 1967, l’ACEF – Appalaches-Beauce-Etchemins est une association à but non lucratif vouée à la défense et à la promotion des droits des consommateurs, des locataires et des personnes assistées sociales. Avec ses six points de service, elle couvre les territoires des Appalaches, de la Beauce et des Etchemins.

Source: François Décary