LOGO_UPADes représentants du Syndicat de l’UPA de L’Islet et de la Fédération de l’UPA de la Chaudière-Appalaches ont rencontré la presse locale à l’Érablière Chouinard, dans le rang Brise-Culotte de Sainte-Perpétue, pour faire le point sur la situation en acériculture. La croissance de cette production est exceptionnelle depuis plusieurs années, notamment grâce aux outils dont se sont dotés les producteurs acéricoles.

« L’industrie acéricole se porte très bien et les chiffres sont là pour le démontrer. Les exportations québécoises ont grimpé de 29 % en cinq ans et les ventes totales ont augmenté de 75 % depuis 5 ans. Les marchés sont donc en plein développement », d’affirmer M. Luc Goulet, président du Syndicat des producteurs acéricoles de la Côte-du-Sud.

conference_lislet_2016_reduit
M. Paul Doyon, président de la Fédération de l’UPA de la Chaudière-Appalaches; M. Pierre Lemieux, 1er vice-président de la Confédération de l’UPA; M. Denis Chouinard, propriétaire de l’érablière où avait lieu la conférence de presse; M. Jean-Pierre Dubé, préfet de la MRC de L’Islet; M. Steve Pelletier, président du Syndicat de l’UPA de L’Islet et M. Luc Goulet, président du Syndicat des producteurs acéricoles de la Côte-du-Sud.

« Et nous sommes prêts à fournir à la demande! D’abord, la production de 148,2 millions de livres de sirop d’érable en 2016 constitue un record sans précédent. Ensuite, la Régie des marchés agricoles et alimentaires du Québec (RMAAQ) vient de confirmer que désormais, la Fédération des producteurs acéricoles du Québec (FPAQ) et ses producteurs auront le contrôle de l’émission de contingent », poursuivait-il.

Rappelons que déjà pour l’an prochain, 5 millions d’entailles supplémentaires seront émises pour porter le contingent total à 48 millions d’entailles. Les producteurs acéricoles seront donc dorénavant en mesure de mieux gérer la croissance des ventes. « Ce nouveau contingent signifie de nouvelles entreprises et la consolidation d’entreprises déjà existantes. Ce sont des millions d’investissements dans nos érablières. Pour des régions comme la nôtre, c’est de la richesse supplémentaire et c’est aussi le maintien du Québec en tant que leader mondial acéricole », d’assurer M. Goulet.

[…] Les producteurs ont tout de même été inquiétés et froissés en début d’année lors de la publication du Rapport Gagné. M. Paul Doyon, président de la Fédération de l’UPA de Chaudière-Appalaches, expliquait à ce sujet : « Le ministre Paradis n’a pas encore clarifié ses intentions à propos du Rapport Gagné. Tant qu’il ne les précisera pas, une certaine inquiétude persistera. En acériculture comme ailleurs, il n’y a rien de pire que l’incertitude pour ralentir le développement et les investissements. » […]

Source: Frédéric Poulin