hélicoptère_LaflammeL’entreprise Laflamme Aéro Inc. de Saint-Joseph-de-Coleraine qui se spécialise dans le développement d’hélicoptères à rotors en tandem vient de se lancer dans un projet de développement d’un hélicoptère sans pilote de 300 kg nommé le LX300™. Selon les promoteurs, ce nouvel appareil deviendra l’un des plus gros drones à vocation civile à être commercialisé à l’échelle mondiale. Le projet, d’une durée de deux ans et demi, se conclura par des vols de démonstration d’ici 2017. Estimé à 2,3M$, le projet est financé en partie par le Consortium en aérospatiale pour la recherche et l’innovation au Canada (CARIC).

Les autres partenaires impliqués dans ce projet sont N.G.C. Aérospatiale, Roy Aéronef et Avionique Simulation, et Sinters America. Ils s’occuperont respectivement du système de guidage, navigation et commande de l’appareil; du simulateur haute-définition; et d’un ordinateur embarqué spécialisé. À ce groupe d’entreprises s’ajoutent deux universités, soient l’École Polytechnique de Montréal et l’École de technologie supérieure. Étant le leader du programme, l’entreprise Laflamme Aéro sera en mesure de démontrer son expertise et ses technologies qui proviennent pour la plupart du projet d’hélicoptère LAF-01 développé par Réjean Laflamme.

« Nous avons réussi à réunir quatre entreprises de haute technologie qui possèdent chacune un savoir-faire complémentaire pour ce projet» explique le président de Laflamme Aéro, M. Enrick Laflamme. «Afin de renforcer davantage les compétences techniques, nous collaborons également avec le professeur David Saussié de la Polytechnique qui possède une expertise exceptionnelle en loi de commande, et avec le professeur Pierre Bélanger de l’ÉTS qui possède quant à lui une expérience remarquable en instrumentation suite à ses quatre ans passés avec l’écurie de F1 Vodafone McLaren Mercedes. L’équipe réunie est donc de très haut calibre», estime le président.

Parmi les applications visées par l’hélicoptère sans pilote qui sera développé, on retrouve l’agriculture, la prospection minière, la recherche et le sauvetage ainsi que des opérations maritimes. « C’est une occasion unique de valoriser l’expertise développée dans le domaine de l’hélicoptère par notre entreprise au cours des 30 dernières années. Les applications industrielles visées nécessitent de véritables hélicoptères robotisés, aussi fiables et performants que les hélicoptères certifiés conventionnels », d’ajouter David Laflamme, directeur général de Laflamme Aéro.

Laflamme Aéro possède également une division de génie-conseil, Laflamme Ingénierie, qui réalise des projets d’ingénierie mécanique en sous-traitance pour des entreprises du secteur aérospatiale, énergétique et manufacturier.