L’Association des Riverains du Lac-Aylmer qui compte plus de 500 membres parmi les quelques 1450 riverains a tenu son assemblée générale annuelle le 6 juillet 2013 au Domaine Aylmer à Stratford. Des rapports d’activités ont été présentés par les directeurs responsables de chaque dossier au cours de l’année 2012.

Qualité de l’eau
L’ARLA a poursuivi son programme de suivi de la qualité de l’eau dans les limites des municipalités de Coleraine et de Disraëli. Encore une fois cette année, des concentrations élevées de coliformes y ont été détectées.

Quant au phosphore, des concentrations importantes sont rejetées par les équipements d’épuration municipale de Saint-Joseph-de-Coleraine comme pour la plupart des stations des autres municipalités même si ces rejets rencontrent généralement les exigences du ministère des Affaires municipales, des Régions et de l’Occupation du Territoire (MAMROT).

À cela, s’ajoute le problème des surverses qui se produisent notamment lors des précipitations alors que des eaux usées sont rejetées sans aucun traitement dans le lac ou ses tributaires

À la mesure de ses moyens, l’ARLA poursuivra et bonifiera son programme de suivi de la qualité de l’eau pour les prochaines années dans l’espoir que la production de données probantes contribuera à l’élaboration d’un véritable plan d’action sur la qualité de l’eau au lac Aylmer. D’ici là, tous les résultats des analyses sont accessibles sur le nouveau site Web de l’ARLA (www.lacaylmer.org), facile à consulter et riche en information pertinente.

Naturalisation des rives
Pour l’année 2012, 49 riverains se sont prévalus du programme et le montant total subventionné par l’ARLA a été de 2 410$ pour des investissements totaux de 6 600$.

À titre expérimental, l’ARLA a instauré en 2012 un nouveau volet visant à conseiller les riverains, leur proposer un croquis d’aménagement de leur rive et procéder à la mise en terre grâce au partenariat établi avec la Coopérative des services des jeunes de Disraeli.

Comité de coordination
À l’initiative de l’ARLA, un Comité de coordination a été constitué réunissant les maires des cinq (5) municipalités riveraines du lac, le président de l’ARLA et le président du Comité touristique du Lac-Aylmer. A ce jour, deux (2) réunions ont eu lieu et, pour 2013, l’accent sera mis sur la protection de la bande riveraine et la diminution des rejets de phosphore. La vitesse des embarcations sur le lac et la surveillance policière demeurent des sujets de préoccupation pour le Comité de coordination.

Ensemencement
En septembre 2012, 10 000 fretins de dorés jaunes ont été ensemencés à l’embouchure de la rivière Maskinongé. Depuis quatre (4) ans, c’est un total de 64 000 fretins qui ont été ensemencés dans le but de restaurer le processus naturel de reproduction, particulièrement dans la frayère de la rivière Maskinongé, et conséquemment d’améliorer la population de dorés jaunes et la qualité de la pêche sportive dans le lac Aylmer.

Le programme de cinq (5) ans se terminait en 2012. Depuis, les volets Faunes et Parcs ont été rapatriés au MDDEFP. Or, ce ministère à vocation élargie ne soutient plus les opérations d’ensemencement de dorés jaunes dans les lacs du Québec.

En 2013 et 2014, les biologistes du MDDEFP procéderont à des pêches expérimentales sur le lac Aylmer. L’Association s’attend à ce qu’un rapport détaillé soit produit, qui indiquera objectivement les impacts des nouvelles mesures règlementaires et des programmes de transfert et d’ensemencement de dorés dans les tributaires. Au terme de cet exercice, le plan de gestion du doré jaune pour lac Aylmer devra être révisé.

Pont du chemin de fer
En ce qui concerne l’augmentation du dégagement pour les embarcations sous le pont du chemin de fer à l’entrée de la baie de Disraeli, le dossier est toujours actif.

Après de nombreuses démarches entreprises au cours des deux dernières années auprès des cinq administrations municipales concernées (Beaulac-Garthby, Disraeli, Paroisse de Disraeli, Stratford et Weedon), celles-ci ont officiellement appuyé notre projet. De plus, les conférences régionales des élus (CRÉ) de Chaudière-Appalaches et de l’Estrie ont également soutenu sans réserve cette initiative qui bénéficiera à toute la population de la région.

La décision ministérielle se fait toujours attendre alors que l’ARLA a obtenu localement et régionalement tous les appuis politiques qu’elle espérait. Cette saga dure depuis plus de dix ans, depuis trop longtemps pour abandonner si près du but.

Élections
Au nom de tous les membres de l’ARLA, le conseil d’administration tient à remercier le président sortant, M. Michel Rodrigue, pour son exceptionnelle contribution à l’atteinte des objectifs de l’Association et à l’organisation des nombreuses activités qui en découlent, et ce durant les huit (8) dernières années dont quatre à titre de président.

Source: Daniel Poirier

2013-08-01-arla_ca2013
Photo: Louise Châtelain

Les élections ont conduit à la formation du nouveau conseil d’administration 2013-2014 qui sera composé de : Richard Châtelain, Karl Paré, Guy St-Laurent, Daniel Poirier (vice-président), Nicole Lavertu (nouvelle élue), Marcel Lemay, Johann Émond (présidente), Réal Fortier (trésorier), Sylvie Bernard (secrétaire), Daniel Larose. Absent sur la photo : Francis Gagnon.