L’année 2014 marque un moment important de l’histoire de l’Association des Riverains du Lac Aylmer (ARLA). En effet, l’Association fondée en 1974 est au service de sa communauté depuis 40 ans déjà. Les réalisations de l’ARLA sont nombreuses et elles ont eu des impacts très positifs sur la qualité de vie des riverains et sur la qualité de l’eau du lac Aylmer. Cette somme de travail colossale a été réalisée grâce à l’engagement des membres de l’Association et au dévouement des hommes et des femmes qui ont investi bénévolement beaucoup de leur temps sur le terrain et au sein des conseils d’administration qui se sont succédé, durant ces quatre décennies.

Enjeux

Le conseil d’administration de l’ARLA tient à remercier sincèrement toutes les personnes qui ont participé jusqu’à présent à cette extraordinaire aventure et tout particulièrement les fondateurs de l’Association : des visionnaires qui, à une époque où les questions environnementales ne se posaient pas avec la même acuité, ont fait preuve de perspicacité et d’audace.

Malgré tout le chemin parcouru, il reste encore du travail à faire. Cette année, l’Association arrive à la croisée des chemins pour continuer à atteindre ses principaux objectifs que sont l’amélioration de la qualité de l’eau du lac Aylmer et l’amélioration de la qualité de vie des riverains.

Une diminution significative des interventions des gouvernements supérieurs en cette matière  pose à l’Association un défi de taille, défi qu’elle devra et saura relever au cours de l’année de son 40e quarantième anniversaire. L’ARLA considère essentiel de connaître et de suivre l’évolution de la qualité de l’eau du lac Aylmer et de ses tributaires pour percevoir les tendances à long terme et dépister les sources ponctuelles de contamination. Le maintien des usages de l’eau, des habitats aquatiques pour la faune, de la qualité de la pêche sportive au doré jaune, des activités récréatives et de la valeur foncière des propriétés riveraines,  justifient un programme rigoureux d’échantillonnage et d’analyses.

Compte tenu des enjeux majeurs pour les riverains, l’ARLA a donc décidé que le programme quinquennal de suivi de la qualité de l’eau du lac Aylmer et de ses principaux tributaires, antérieurement sous la responsabilité du gouvernement québécois, devait se poursuivre. Le programme que poursuivra l’ARLA prévoit des échantillonnages et des analyses en 2014 et aux cinq ans par la suite, à 5 stations sur le lac Aylmer et 9 stations dans des tributaires importants, et ce à 5 reprises durant l’été. Quant à la rivière Coleraine, l’ARLA poursuivra le travail amorcé il y a près d’une décennie et échantillonnera annuellement quatre stations, 3 fois au cours de l’été, et tant que l’ARLA le jugera nécessaire. Les paramètres mesurés s’apparentent à ceux qui sont proposés par le MDDEFP dans le cadre du programme RSVL.

Financement

Ce projet est considéré de la plus grande importance pour les membres de l’ARLA et leurs représentants. Conséquemment, dans le cadre du 40e anniversaire de fondation de l’ARLA, le conseil d’administration a décidé de financer  le programme pour la première année  à même les fonds de réserve de l’Association. Les coûts estimés pour cette intervention quinquennale sont de quelque    20 000 $.

Pour suivre à moyen et long terme l’évolution de la qualité de l’eau du lac Aylmer, il faudra répéter cette analyse structurée tous les cinq ans et poursuivre le suivi annuel de la rivière Coleraine compte tenu du caractère problématique de ce tributaire. Pour garantir la pérennité de ces interventions prioritaires, l’ARLA est à la recherche active de partenaires financiers. Une stratégie de financement est donc requise. À titre de partenaire à cette stratégie, l’Association devra disposer d’une marge de manœuvre financière qui pourrait s’élever jusqu’à 4 500 $ par année. Pour atteindre cet objectif financier ambitieux et récurrent, l’ARLA devra prendre un certain nombre de décisions qui seront discutées lors de l’Assemblée annuelle 2014 qui aura lieu encore cette année au Domaine du Lac-Aylmer le 5 juillet prochain,  à compter de 10 heures. L’Association devra compter plus que jamais sur le soutien de ses membres et sur celui de l’ensemble de la communauté

Johann Émond

Présidente de l’ARLA