Avez-vous vérifié les piles de votre avertisseur de fumée et son bon fonctionnement, lors du changement d’heure ? Il est important de vérifier régulièrement son bon fonctionnement en appuyant sur le bouton d’essai jusqu’à ce que le signal sonore retentisse. Ce dernier devrait se faire entendre immédiatement.

Assurez-vous aussi du bon état de l’appareil en éteignant une chandelle ou une allumette à proximité. Si votre avertisseur est relié à une centrale, validez auprès des préposés du service à la clientèle que le signal a bien été transmis (s’ils ne vous appellent pas les premiers !).

La Société d’habitation du Québec (SHQ) vous rappelle qu’il ne faut jamais : débrancher ou retirer la pile d’un avertisseur ; utiliser une pile rechargeable ; ouvrir le boîtier d’un avertisseur à 120 V ; recouvrir un avertisseur de peinture ou de papier peint ; prolonger l’utilisation d’un avertisseur dont la durée de vie est dépassée.

Si vous êtes locataire, votre propriétaire doit vous fournir au moins un avertisseur de fumée par étage, incluant le sous-sol. C’est l’occupant du logement qui est responsable de son entretien et des changements de piles.

La commercialisation de l’avertisseur de fumée, au début des années 1980, a fait passer le nombre de décès par cause d’incendie de presque 200 à une quarantaine par année, en moyenne, selon le ministère de la Sécurité publique.

Pour plus d’information au sujet de l’habitation, consultez « Espace habitat », le magazine Web de la SHQ.

Source : SHQ