Je me suis déjà dit : « Chu pas sûr ça va où, alors j’vais l’mettre dans l’bac à récup ». Je me disais qu’une fois au centre de tri, les employés s’occuperaient justement de trier le bon du pas bon pour le recyclage. C’était avant de savoir que c’est exactement le contraire qu’il faut faire.

En mettant n’importe quoi dans le bac de récupération, les déchets recyclables sont contaminés et ne peuvent plus être recyclés. C’est d’ailleurs pour cette raison que des conteneurs pleins de ballots de matières recyclables contaminées nous ont été retournés. Nous nous sommes retrouvés avec beaucoup de matières qu’on ne pouvait plus recycler. Plusieurs personnes se sont alors demandé si cela valait toujours la peine de récupérer si ça devait aller à l’enfouissement. Eh bien oui, ça vaut la peine de récupérer, et ça vaut surtout la peine de mieux le faire, à la source, en faisant attention à ce qu’on met dans le bac bleu.

Bien sûr, il y a des façons technologiques d’améliorer le tri. Mais c’est tellement plus efficace quand chacun évite de contaminer les rebuts en prenant soin de mettre seulement dans le bac bleu : papier, carton, verre, métal et… plastique. Pour le plastique, c’est vrai que ce n’est pas toujours évident. Mais rappelons-nous simplement au départ que les contenants recyclables portent le symbole du triangle avec un chiffre de 1 à 7. Seul le 6 va à la poubelle. Si le symbole n’apparaît pas, on met à la poubelle. Le symbole est parfois difficile à trouver.

« En cas de doute, on met à la poubelle », nous dit Brigitte Geoffroy, porte-parole de Recyc-Québec. Précisons que la pellicule plastique (genre Saran Wrap) va dans la récupération. Un bon truc pour savoir si un plastique va au recyclage : le plastique s’étire, c’est bon, le plastique est rigide, c’est poubelle. Les sacs en plastique vont dans le bac bleu et madame Geoffroy nous suggère de les mettre tous dans un même sac. « Un sac à sacs, ça facilite le travail ».

L’idée du bac bleu, c’est de récupérer des matières que l’on peut recycler. Alors, ne mettons donc que des matières recyclables. Le bac bleu, c’est pas une poubelle.


Source : Sérieux ?,
émission diffusée à Explora le 27 mars 2020 et L’Épicerie, émission diffusée à ICI Radio-Canada le 13 mai 2020

Jacques Beaudet
Latest posts by Jacques Beaudet (see all)