L’Indice de bonheur Léger (IBL) a été fondé il y a 14 ans. Depuis 2006, l’indice de bonheur est très stable et varie entre 74,00 et 76,00. Mais le sondage effectué entre le 13 mars et le 7 mai 2020 révèle un IBL de 69,60 soit un écart de 5,60 points de moins avec l’IBL moyen (75,20).

Les 18-24 ans plus durement affectés
La pandémie affecte le bonheur de tout le monde, mais, selon le sondage, les moins de 40 ans sont particulièrement touchés et les 18-24 ans atteignent un plancher inquiétant avec un IBL de 64,70, le plus faible de toutes les strates démographiques. Alors qu’au 1er mars 2020, il existait un écart de 7,56 points de l’IBL entre les personnes âgées de 65 à 74 ans et celles de 18 à 24 ans, cet écart est maintenant de 13,20 points depuis le début du confinement. L’IBL des personnes de plus de 65 ans n’a presque pas baissé depuis le début du confinement alors qu’il a chuté de 9,56 points chez les 35-44 ans, de 4,85 points chez les 25-34 ans et de 6,54 points chez les 18-24 ans.

Six raisons expliquant ces résultats
L’analyse des résultats en fonction des différents facteurs d’influence du bonheur permet d’identifier six raisons principales expliquant cette baisse du bonheur québécois : un désaveu du présent, des relations sentimentales fragilisées, un accroissement de l’insécurité, une sérénité perturbée, des ressources financières affectées et, finalement, un sentiment de liberté ainsi qu’une vie rêvée, altérés.

Les prochains mois nous diront si ces tendances ne sont que passagères ou si elles laisseront des traces. Dans ce contexte, l’optimisme, 9e facteur de l’Indice de bonheur Léger, s’avère fondamental pour renverser les courbes. Il est possible de consulter les articles complets aux adresses suivantes :

Le bonheur en berne au Québec https://indicedebonheur.com/articles/le-bonheur-en-berne-au-quebec/

Le bonheur au plancher : six raisons pour mieux le comprendre https://indicedebonheur.com/articles/le-bonheur-au-plancher-6-raisons-pour-mieux-le-comprendre/.

Source : Indice de bonheur Léger (IBL)