Par Isabelle Roberge

La pandémie a aussi apporté de nombreuses inquiétudes et chamboulé le quotidien du Centre d’entraide de la région de Disraeli (CERD). Il nous a fallu maintenir les services essentiels sur deux fronts simultanément : au centre communautaire J. N. Plante et à la Maison La Roseraie.

Du côté de La Roseraie
À la résidence privée pour aînés la Maison La Roseraie, toutes les mesures demandées par le gouvernement furent mises en place immédiatement et actualisées quotidiennement. Nul besoin de faire un rappel de l’ensemble de ces mesures diffusées dans les médias, mais l’instauration d’un service de repas à l’appartement, l’arrêt des visiteurs, l’arrêt des activités, les sorties dans la cour avec supervision, le confinement, sont, sans doute, les changements les plus bouleversants. Nous avons été proactifs : « Vous avez mis les mesures en place à temps, nous disent-ils. Au début, c’était pas facile de réaliser tout ça, mais là, on sait que c’est dangereux et que ça doit être comme ça ».

Nous sommes par ailleurs bien épaulés par le Centre intégré de santé et des services sociaux (CISSS) de la région de Thetford. Des conférences téléphoniques d’information ont lieu deux fois par semaine. Des lignes téléphoniques spéciales ont été mises en place pour les besoins d’information. Un gardien de sécurité a également été fourni par eux. Des escouades d’intervention sont prêtes. Il faut remercier les employés et nos 32 aînés. Toutes ces mesures de sécurité ne seraient pas possibles sans leur « conciliance ».

Du côté du centre communautaire
La première étape a été d’assurer la sécurité des usagers et d’instaurer les mesures préventives. Le centre devait demeurer ouvert de façon restreinte pour les services essentiels : l’aide alimentaire, les services de garde du CPE Parc-en-ciel pour les enfants des travailleurs de la santé et des services essentiels, le journal communautaire Le Cantonnier et la diffusion de l’information. Toutes les autres activités et les réunions administratives ont été annulées. Les services informatiques et de secrétariat ont été limités aux besoins urgents seulement.

L’aide alimentaire
Il n’était pas question d’arrêter ou de limiter ce service. La direction a contacté toutes les municipalités du secteur sud pour les informer du maintien des services, sonder leurs besoins et rappeler les coordonnées du CERD. Les organismes régionaux se sont réunis virtuellement pour créer l’Escouade sécurité alimentaire MRC des Appalaches. Le CERD a été désigné comme porte d’entrée pour l’aide alimentaire dans le secteur sud (voir texte Campagne virtuelle du Pain partagé). Le service de dépannage alimentaire est accessible de 10 h à 14 h du lundi au jeudi et de 10 h à 12 h le vendredi. Pour s’assurer de respecter les mesures de distanciation sociale, vous devez prendre rendez-vous au 418 449-5155. Le service est discret, rapide et sécuritaire. Il est ouvert à toute personne qui a été touchée par la crise de la COVID-19 ou qui le sera. N’hésitez pas à communiquer avec nous ou à diriger vos amis.

Faire preuve de créativité
L’activité annuelle du Pain partagé a dû être annulée. La direction a fait preuve de créativité en relançant la campagne de financement sous forme virtuelle (voir texte Campagne virtuelle du Pain partagé).

Vague de solidarité des partenaires
Le CERD a vécu une vague extraordinaire de solidarité de ses partenaires. Le milieu s’est serré les coudes de façon instinctive et spontanée ! Le téléphone s’est mis à sonner pour des dons de sommes importantes pour l’aide alimentaire : le député François Jacques, un couple de Disraeli, la députée Isabelle Lecours, le Marché IGA B. Gagnon, la Caisse du Carrefour des lacs, le fonds d’urgence de Centraide, la fromagerie P’tit plaisir, Moisson Beauce, Lorik et Evanie. Des ententes restent à finaliser, les montants seront dévoilés dans la prochaine parution du Cantonnier.

Les jardins collectifs démarreront également sous peu. La situation actuelle nous ramène aux sources. Quelle belle occasion de mettre les mains à la terre et de cultiver nos propres aliments ! Des bacs seront disponibles ici pour vous ou vous pouvez en faire chez vous et bénéficier de l’immersion ou des formations qui seront offertes. Aucune expérience n’est nécessaire. Pour information, vous n’avez qu’à téléphoner : 418 449-5155.

Comment puis-je aider ?
En répandant l’information autour de vous. En parlant des services à votre entourage. En insistant pour qu’ils passent par-dessus leurs préjugés. En offrant vos services comme bénévole. En faisant un don au www.cerd.ca. En faisant des appels de courtoisie aux aînés de votre connaissance. En trouvant une façon originale de ramasser des dons pour l’aide alimentaire.

Remerciements
Je tiens à remercier de tout cœur les employés du CERD et de La Roseraie qui, malgré tous les ajustements auxquels ils ont dû s’adapter, continuent d’être là, pour vous.

Je remercie aussi grandement les partenaires financiers qui ont été alertes et bienveillants.

Un dernier merci aux donateurs de la campagne de « pain partagé », qui va bon train.