Par Lucie Domingue

Le Cercle des gens d’affaires de Stratford (CGAS) s’est rendu au Domaine de la sobriété dans le cadre de sa tournée « Mêlons-nous de nos affaires ». Les visiteurs ont été accueillis chaleureusement et avec générosité par la directrice, madame Sylvie Paré, et plusieurs des membres du personnel. Cette visite a permis de découvrir une ressource qui repose sur des assises solides et qui obtient des résultats concluants.

Organisme communautaire sans but lucratif, fondé il y a plus de 30 ans, le Domaine de la sobriété est certifié par le réseau de la santé et des services sociaux depuis une dizaine d’années. L’organisme accueille, chaque année, plus d’une centaine d’hommes et de femmes de 18 ans et plus vivant une dépendance à l’alcool, aux drogues ou autres toxicomanies. En plus des séjours de 28 jours en thérapie et préparation au retour dans son milieu, l’organisme offre des suivis post-thérapie et des séjours de ressourcement. Ces services permettent d’accompagner plus d’une centaine d’autres personnes en processus de rétablissement ou de maintien chaque année, lequel processus est renforcé par la participation à des rencontres « retrouvailles » hebdomadaires.

De gauche à droite : Lise St-Pierre, administratrice du Domaine de la sobriété, Lucie Domingue, vice-présidente du CGAS, Guy Cloutier, président du Domaine et administrateur du CGAS, Marcel Blais, administrateur du Domaine et du CGAS, Sylvie Paré, directrice générale du Domaine, Jean-Paul Floriot, président du CGAS et Laurier Denis, administrateur du Domaine

Le Domaine de la sobriété compte huit membres du personnel très engagés et qualifiés : les intervenants et intervenantes ont une formation de niveau collégial ou universitaire. En plus des membres du conseil d’administration, au nombre de neuf, un grand nombre de bénévoles s’impliquent dans différentes activités.

Une des valeurs bien ancrée et véhiculée au sein de l’organisme est l’accueil sans jugement, dans la dignité et avec humanité. L’accompagnement offert vise à ce que les personnes qui demandent de l’aide reprennent du pouvoir sur leur vie en rehaussant leur estime et leur confiance en soi et en les engageant dans un processus de rétablissement vers la sobriété.

Le conseil d’administration et la direction ont mis en place des procédés d’évaluation des services et des interventions auprès des personnes hébergées et partenaires pour s’adapter aux besoins. Au cours des 15 dernières années, l’organisme a procédé à d’importantes améliorations des installations ainsi que des services et interventions dans le but d’offrir un milieu de vie le plus adéquat et agréable possible et d’agir significativement sur le rétablissement des personnes qui demandent de l’aide.

Le Domaine de la sobriété a acquis une grande notoriété. Membre de plusieurs associations, l’organisme travaille en étroite collaboration avec le réseau de la santé et des services sociaux et le milieu communautaire en Estrie, notamment au niveau des approches d’intervention, de la formation du personnel et de la complémentarité des services.

Le Domaine de la sobriété se démarque comme entreprise d’économie sociale. On peut, en toute confiance, diriger des personnes aux prises avec des problèmes de dépendance vers cet organisme. BRAVO à toute l’équipe, à la direction et au conseil d’administration présidé par monsieur Guy Cloutier.