Photo par Dominique Langevin

Au pays de la poutine, le fromage est roi et mérite des honneurs. Cette année, la couronne revient à  la Fromagerie P’tit Plaisir de Saint-Gérard de Weedon, lauréate du prix Caseus du meilleur fromage en grain. «Ce fromage en grains, à base de lait pasteurisé, est légèrement salé et a une douce saveur de beurre et de crème mise en relief par une touche d’acidité. Frais et tendre, sa texture crie entre les dents : eh oui, il fait « skouick skouick » aux dires du  jury.

Mélanie Grenier et son frère Rémy dans un champ de la ferme, avec vue sur le lac Aylmer

Cette fromagerie  de chez nous, est une entreprise familiale depuis 3 générations et a su conserver, au fil des ans, une ambiance chaleureuse et conviviale. C’est un modèle d’autosuffisance en région, de passion pour le fromage et de traditions de la terre. Mélanie Grenier, sa sœur Maggie, ses frères  Dany et Rémy en sont propriétaires à parts égales mais leurs tâches varient. Mélanie s’occupe de la fromagerie, ses frères de la ferme et Maggie du restaurant et du bar laitier. Leurs parents, Gaétan Grenier et Céline Parent,  fermiers de puis 1976, sont à l’origine du projet et y collaborent  toujours.

La ferme du barrage
Tout a commencé avec le grand-père Claude Grenier qui exploitait une terre et une petite ferme de 8 vaches à Saint-Gérard sur la  route 112.  Il cède  la ferme à son fils Gaétan à la fin des années 70 quand celui-ci épouse Céline Parent.  Comme la ferme n’est pas encore rentable, le couple décide d’augmenter le troupeau et obtenir un quota de lait. Pour y parvenir il faut trouver une autre source de revenus. Mme Parent-Grenier travaillera 3 ans  à la Confection Saint-Gérard et M. Grenier à  la « Shop » de latte et en forêt. À la naissance de leur premier enfant Mélanie, Mme Parent-Grenier  laisse son emploi pour s’occuper de la ferme qui comptait une douzaine de vaches. Trois autres enfants Dany, Rémi et Maggie suivront.  « Je les amenais avec moi traire les vaches, dit-elle, je pense que c’est comme ça qu’ils y ont pris goût. »

 

Mélanie Grenier, copropriétaire, fromagerie P’tit Plaisir

La fromagerie voit le jour
Claude Grenier a un plan qui implique ses enfants. Il demande d’abord à sa fille Mélanie si elle aimerait faire du fromage.  Bien qu’elle se destinait à la technique policière, elle accepte avec plaisir.  Rémy et Dany s’occuperaient des vaches Holstein  et des champs. Il faut  de nouveau augmenter le troupeau, construire un bâtiment et obtenir un permis de transformation du lait. Ce qui est fait pendant que Mélanie suit des formations en fromagerie et en gestion.

En 1997, la Fromagerie P’tit plaisir produit ses premiers fromages : des cheddars.  Cinq ans plus tard, victime de son succès, la fromagerie doit déménager dans un tout nouveau building, presque en face de la ferme, près du barrage avec restaurant et comptoir laitier. Le lait y est transporté de la ferme, par pipeline, sous la route 112 ! Ces installations plus modernes permettent d’augmenter la production et de créer de nouvelles variétés de fromages dont les célèbres meules du barrage. Suivront  les pâtes fermes et demi-fermes, le triple crème à pâte fleurie; les temps d’affinage variant selon les fromages. La liste complète  et le descriptif apparaissent  sur leur site web : fromagerieptitplaisir.com

Agrandir…encore
En 2015, la « Fleur de Weedon », reçoit  le Grand Prix des Fromages Canadiens dans la catégorie pâte semi-ferme. « Il est en demande au Canada mais ne peut y être distribué parce que nous n’avons pas de certification fédérale.  On doit envoyer les fromages par messager. Je suis en train de terminer une formation  de la G.F.S.I (Global food safety initiative) qui va me permettre de vendre partout» dit  fièrement Mélanie. Entre temps, les salles d’affinages de l’ancienne fromagerie se remplissent. Il n’y a plus assez d’espaces.

Un autre agrandissement est donc prévu en 2018 pour concentrer la production et l’affinage au même endroit et moderniser l’équipement. À ce jour, le troupeau  compte 180 vaches, dont 70 en lactation, et produit du lait 100% fourragé. Rémy a bien l’intention d’augmenter la production pour répondre aux nouvelles créations  fromagères de sa sœur Mélanie. On n’arrête pas le progrès quand il accourt…

Dominique Langevin
Dominique Langevin

Les derniers articles par Dominique Langevin (tout voir)