Le ministre David Hertel, Benoît Mercille et Gabriel Gagnon-Anctil de la Fondation Monique-Fitz-Back et les jeunes ministres de l’environnement de Chaudières Appalaches à l’Assemblée nationale.
Le ministre David Heurtel, Benoît Mercille et Gabriel Gagnon-Anctil de la Fondation Monique-Fitz-Back et les jeunes ministres de l’environnement de Chaudières Appalaches à l’Assemblée nationale.

Le 24 mars dernier, le ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, M. David Heurtel, a reçu avec beaucoup d’intérêt les membres du Conseil des jeunes ministres de l’Environnement de Chaudière-Appalaches, accompagnés de deux représentants de la Fondation Monique Fitz-Back, à l’Assemblée nationale du Québec. Ces neuf jeunes de 15 et 16 ans ont pu échanger sur leurs préoccupations à l’égard des changements climatiques avec le ministre. « Je trouve particulièrement inspirant de voir que des jeunes s’intéressent à des questions aussi importantes que les changements climatiques. La planète a besoin de personnes qui, comme eux, savent faire preuve de créativité, d’ouverture au dialogue et d’engagement pour trouver des solutions. Je souhaite qu’ils continuent à sensibiliser leur entourage à ce qui peut être fait au quotidien pour prendre soin de l’environnement. Préserver l’avenir de notre planète, c’est l’affaire de toutes et de tous. Faisons-le pour eux ! », a conclu le ministre Heurtel.

Le Conseil des jeunes ministres de l’Environnement a pu visiter l’Assemblée nationale et se familiariser avec la vie parlementaire. Les jeunes ont également partagé avec le ministre les résultats d’un sondage d’opinion réalisé auprès des élèves de leur milieu et portant sur les changements climatiques. Encadrés par la Fondation Monique-Fitz-Back, une organisation qui promeut l’éducation relative à l’environnement et à un milieu sain, ils provenaient de divers établissements d’enseignement de la région de la Chaudière-Appalaches : Raphael Boilard, du collège de Lévis, Émilie Trudel, de la polyvalente Benoît-Vachon à Sainte-Marie, Jolène Jacques et Malika Savard, de la polyvalente de Thetford Mines, Alexis Ortolano, de l’école Pointe-Lévy, Laurie Landry et Méghan Vallières, de la polyvalente Saint-François à Beauceville, et Maité Carrier et Samuel Fecteau, de l’école Marcelle-Mallet à Lévis. Ils étaient accompagnés du directeur général de la Fondation Monique-Fitz-Back, M. Benoît Mercille, et du coordonnateur du projet à la Fondation, M. Gabriel Gagnon-Anctil.

SOURCE: Mylène Gaudreau