Le but de cet article est d’aborder brièvement les diverses influences qu’ont les pères sur leurs enfants.

Les comportements et les rôles du père varient selon les époques et les circonstances, selon les contextes socioculturels et économiques et même selon les individus. Alors la question de l’influence paternelle est nécessairement très complexe. Je ne prétend donc pas faire le tour de la question, mais présenter certains faits contemporains et certaines réflexions qui en découlent.

Dans un article publié en octobre 2015 et intitulé « Le rôle du père auprès de l’enfant », Peter B. Gray (University of Nevada) et Kermyt G. Anderson (University of Oklahoma) présentent les résultats de recherches récentes.

Diverses études suggèrent que l’implication du père a un impact positif sur la compétence sociale des enfants, leur quotient intellectuel ultérieur et d’autres issues liées à l’apprentissage. Les effets du père sur la vie ultérieure des enfants peuvent toucher les aspects éducatif, social et familial. Il a été constaté que l’implication du père réduit les comportements sociaux négatifs chez les garçons (par ex., la délinquance) et les problèmes psychologiques chez les filles au début de l’âge adulte. Une implication accrue du père, même s’il ne réside pas à la maison, pourrait atténuer les effets négatifs de son absence sur l’évolution de l’enfant.

On peut dire que le père a un rôle important à jouer dans le développement de l’enfant. Mais l’exercice de ce rôle n’est pas simple. Plusieurs caractéristiques de l’implication paternelle sont déterminées par la relation entre les parents. Le père est aussi un conjoint et la mère une conjointe.  Le rôle dépend aussi des caractéristiques variables de l’enfant (âge, sexe, déficiences, personnalité). Il y a une grande variabilité dans les relations père-enfant. Les soins directs (changer les couches, jouer avec l’enfant…) sont importants, mais les soins indirects le demeurent aussi (notamment le soutien financier).

Les changements sociaux des dernières années ont bouleversé la famille. La multiplication des couples vivant en union libre, le nombre de pères ou de mères qui ont des enfants avec plusieurs partenaires, le nombre de familles monoparentales ou reconstituées ont très certainement une influence sur la façon dont l’homme peut vivre son rôle de père aujourd’hui.

Comment ce rôle doit-il désormais s’exercer pour que l’influence du père soit bénéfique au développement de l’enfant? Il serait bon d’en parler.

Jacques Beaudet
Latest posts by Jacques Beaudet (see all)