Vendredi le 10 juillet dernier, par un très beau matin ensoleillé, de nombreux citoyens ont eu un réveil brutal découvrant encore de « L’EAU NOIRE » à Disraeli.

Le maire, le conseil et l’administration municipale constatent les dommages et ouvrent à nouveau un chapitre de cette longue « SAGA » qui perdure depuis 13 ANS. En effet, la Ville de Disraeli a répondu à toutes les demandes, les études, les estimations, les questions, les exigences, les rapports, les analyses, les preuves et ainsi verser à toutes les entreprises impliquées une sommes de 565 000$ sans aucune entente pour solutionner notre problème. Ce dossier « OUBLIÉ » ou « ÉTUDIÉ » doit ressortir du coin d’un bureau de nos instances gouvernementales.

Il est inacceptable, qu’en 2015, les citoyens de Disraeli ne peuvent se servir de l’eau potable avec une assurance de sa qualité. Nous, dirigeants municipaux, comprenons très sincèrement la colère et l’exaspération ressenties en ce beau vendredi, de nos concitoyens qui ne peuvent plus croire à nos démarches entreprises depuis 2002 et surtout, que, nous continuons cette bataille pour eux.

Dans le contexte actuel et subissant la non-collaboration de nos élus gouvernementaux, nous les avons informés d’une date limite à notre patience. Si aucune solution n’apparaît rapidement, le mercredi 12 août prochain, nous vous publierons les numéros de téléphone, de télécopieurs, les adresses courriel et postales des personnes suivantes :

Ministre et sous-ministre des Affaires Municipales et de l’Occupation du Territoire; Directeur du Service des Infrastructures et ses chargés de projet; Député de Mégantic.

C’est dans cet optique, citoyens de Disraeli, que nous aurons besoin de votre entière collaboration afin de témoigner vous-mêmes aux représentants gouvernementaux de ce dossier, la situation que vous subissez quotidiennement et ce, depuis les 13 dernières années.

Notre gouvernement provincial prône et investit pour l’environnement et la santé, nous sommes convaincus qu’elle commence par la qualité de l’eau potable. Ce sera peut-être à vous tous, Disraelois, de le démontrer.

Encore une fois, MERCI pour votre patience.

Jacques Lessard
Maire de Disraeli