ecole_nat_cirqueDans le cadre de sa tournée pancanadienne de détection de talent, l’École nationale de cirque (ENC) de Montréal était de nouveau de passage à Disraeli pour une 4e année consécutive dans le but d’évaluer le talent des jeunes acrobates de l’École de cirque à la Polyvalente de l’endroit. Deux entraineurs émérites, Sylvain Rainville et Adrian Martinez, avaient pour tâche d’évaluer le potentiel de 14 acrobates du secondaire ainsi que de 2 du primaire qui poursuivent leur formation circassienne à l’intérieur des Programmes de l’École de Cirque de la Polyvalente de Disraeli ou encore de Cirque ADODADO.

Malgré que l’institution montréalaise de renommée internationale ait réduit de 23 à 20 les villes canadiennes visitées, Disraeli figure toujours sur la liste des endroits visités. Pour le responsable des Programmes circassiens de la Région, André Garon, cela constitue une belle marque de reconnaissance du travail que toute l’équipe d’encadrement et d’enseignement réalise afin de former des jeunes acrobates et artistes de cirque. « Nous n’avons pas à rougir des prestations que nos jeunes ont présentées aux gens de l’École nationale », affirme le responsable. «Tous ont donné leur maximum et nous sommes très fiers d’eux».

L’École nationale de cirque qui, par les années passées auditionnaient plus de 450 jeunes à travers le Canada lors de cette tournée canadienne, donnera suite au processus au cours du prochain mois alors que seront convoqués à Montréal en février, un très petit nombre d’élus pour l’ultime étape de sélection. Au cours des trois dernières années, pas moins de 10 acrobates de l’École de cirque locale ont atteint cette étape finale. Deux d’entre eux, après avoir rencontré les normes d’accès de l’ENC, ont poursuivi leur formation circassienne dans les murs de l’institution montréalaise dans le programme cirque-études au secondaire, « À la lumière de ce que j’ai vu jeudi dernier, je crois que la cuvée 2013 en sera une autre très bonne pour notre école de cirque », a conclu André Garon.