« Pour gagner des années de vie en bonne santé, surveillez vos pensées » nous dit Jean-Marc Dupuis, rédacteur de la lettre électronique Santé Nature Innovation, c’est-à-dire faites attention à ne pas vous pourrir le cerveau avec des images, des bruits, des idées violentes et négatives.

Notre corps et notre esprit sont beaucoup plus imbriqués qu’on ne l’imagine. Une personne qui vit dans le stress, la contrariété, les conflits et les émotions désagréables, serait quasiment sûre de perdre des années, voire des dizaines d’années de vie en bonne santé.

Heureusement, si les émotions négatives sont dévastatrices, les émotions positives, elles, sont extrêmement bénéfiques.

Les bienfaits des émotions positives
Selon les travaux de Richard Davidson, du laboratoire de neurosciences de l’université du Wisconsin, c’est le cerveau gauche, siège des émotions positives, qui gère l’immunité cellulaire. Adopter une attitude positive, augmenterait la réaction immunitaire [1].

Ce fait semble être confirmé par les travaux de John Gruzelier à l’université de Westminster, à Londres, qui a enregistré l’activité cérébrale de patients infectés par le virus du sida. Son étude a montré que les patients dont l’activité cérébrale était plus importante dans l’hémisphère gauche avaient un meilleur moral, maintenaient plus longtemps leur immunité cellulaire et connaissaient une progression plus lente de la maladie [2].

D’ailleurs, des médecins encouragent leurs patients à renforcer leurs défenses immunitaires en choisissant de « se faire plaisir ».

[1] Antiangiogenic Therapy Elicits Malignant Progression of Tumors to Increased Local Invasion and Distant Metastasis

[2] Accelerated Metastasis after Short-Term Treatment with a Potent Inhibitor of Tumor Angiogenesis

Comment bien se faire plaisir

Jean-Marc Dupuis nous propose plusieurs moyens pour favoriser des pensées positives: écouter de la musique harmonieuse, se promener dans de beaux paysages, respirer de bonnes odeurs, contempler de beaux monuments et œuvres d’art, parler avec un ami, lire de la littérature décrivant avec élégance de grandes aventures humaines et de grandes pensées, susceptibles d’entraîner notre admiration et de susciter notre enthousiasme, réaliser soi-même une chose dont on soit fier, préparer un bon repas.

Il s’agit en quelque sorte d’alimenter notre cerveau de pensées qui nous rendent heureux ce qui, de surcroît, nous aide à rester en bonne santé et à guérir.

« J’ai décidé d’être heureux parce que c’est bon pour la santé », disait Voltaire.