Les membres du conseil d’administration du Conseil des aînés de la MRC des Appalaches (CDA) invitent les municipalités, les institutions et les organismes à témoigner aux aînés qu’ils côtoient leur appréciation à l’occasion de la Journée internationale des personnes aînées (JIA) le 1er octobre. En 2020, cette journée se tient sous le thème « Les aînés, moteur de nos communautés ». Comment les personnes aînées peuvent-elles être un moteur de nos communautés ?

Comme le précise le président de l’organisme, Maurice Grégoire, « cette journée, dédiée aux personnes aînées, constitue un moment privilégié pour apprécier la contribution qu’elles apportent à la société. D’abord, ajoute-t-il, les personnes de 65 ans et plus, en majorité, sont autonomes, en bonne santé, et encore engagées dans des activités sociales et communautaires. Elles forment un actif sous plus d’un aspect, que ce soit culturel, social ou économique. »

À l’avant : Peter Whitcomb, Mario Dufresne, secrétaire, Nicole Champagne, vice-présidente, Normand Brouard, trésorier. 2e rangée : Richard Fortier, Normand Vachon, Yvan Corriveau et Maurice Grégoire, président. Absent lors de la photo : Philippe Chabot. Photo par Geneviève Cyr, archives novembre 2019

En effet, comme l’indique le site du Gouvernement du Québec consacré aux aînés, bon nombre de personnes aînées participent à ces activités dans toutes les sphères de la société. Ces aînés mettent à profit leur expérience au service de tous. […]

Le bénévolat
On le sait, les aînés sont nombreux à s’impliquer socialement, notamment dans le bénévolat. Posons-nous la question : que serait la société sans l’apport du bénévolat ? On l’a vu, particulièrement au début de la pandémie, où il a fallu remplacer les bénévoles de 70 ans et plus. […]

Au Centre d’action bénévole Rimouski-Neigette, plus de 70 % des bénévoles répertoriés appartiennent à la tranche d’âge des 65 ans et plus. Une statistique équivalente à celle retrouvée dans la plupart des organisations[1]. Puis il y a tous ces proches aidants dévoués envers un parent, un ami ou un voisin.

D’autre part, de plus en plus d’aînés continuent d’être au travail ou retournent sur le marché du travail. Ils font profiter les entreprises ou les organisations de leur expérience, de leur fidélité et de leur ardeur à la tâche. Certains démarrent même une entreprise, forts de leur expérience.

« La participation citoyenne et sociale des personnes aînées contribue à la vitalité des communautés, poursuit Maurice Grégoire, et la Journée internationale des aînés est une occasion de reconnaissance de leur contribution à la société. »

 

Source : Maurice Grégoire