Le 1er octobre dernier, la population s’est présentée aux urnes pour exprimer sa volonté de changement et elle a parlé fort ! La CAQ formera un gouvernement largement majoritaire avec 37 % du vote et 74 députés élus, devant le Parti libéral avec 25 % du vote (32 députés), Québec solidaire avec 16 % (10 députés) et le Parti Québécois avec 17 % (10 députés).

Les libéraux détenaient la circonscription de Lotbinière-Frontenac avec 49 % du vote et celle de Mégantic avec 41 %. Tout cela est parti en fumée dans un revirement de situation peu commun. Le balayage caquiste s’est propagé dans notre région comme une traînée de poudre, colorant la carte de bleu pâle.

Mme Isabelle Lecours

Tout d’abord, Mme Isabelle Lecours balayait Lotbinière-Frontenac avec 20 260 voix, soit 54 % du vote, plus de 12 000 voix de majorité ! Son plus proche rival, le libéral Pierre-Luc Daigle, n’obtenait que 7742 voix, tandis que le péquiste Yohann Beaulieu récoltait 3589 voix, talonné par le solidaire Normand Beaudet avec 3579 ; les autres partis se sont partagé moins de 3000 voix.

M. François Jacques

Un scénario semblable s’est déroulé à Mégantic où le candidat de la CAQ, François Jacques, obtenait la faveur de 12 593 électeurs, soit 48 % du vote. Dans son cas, c’est plus de 7000 voix de majorité sur son plus proche rival, le libéral Robert G. Roy, qui n’obtenait que 5257 votes. Un peu plus loin derrière, la candidate de Québec solidaire, Andrée Larrivée, engrangeait 4228 voix alors que la péquiste Gloriane Blais rejoignait 3325 électeurs ; les autres partis se sont divisé à peine plus de mille voix restantes.

Le taux de participation fut de 69 % dans les deux circonscriptions, légèrement plus élevé que les 66 % du niveau provincial. Si la CAQ a raflé haut la main les deux comtés de notre territoire et que les libéraux ont subi une solide dégelée, il faut noter le sérieux recul des péquistes. Mais la deuxième surprise de ce scrutin est sans contredit la poussée de Québec solidaire : presque absent du paysage politique régional, le parti aura récolté respectivement 10 % et 16 % de la faveur de l’électorat.

Avec un gouvernement majoritaire, la CAQ pourra compter sur les compétences des deux candidats de la région : Mme Isabelle Lecours, diplômée en sciences politiques et en relations publiques et conseillère en commercialisation chez Desjardins, et M. François Jacques, vice-président et copropriétaire du Centre funéraire Jacques et fils et conseiller municipal à Lac-Mégantic.

La table est mise pour quatre ans de gouvernement caquiste… et une élection palpitante en 2022 !

NDLR : Au 11 octobre, le PLQ ne comptait plus que 29 députés élus à la suite de la démission de M. Philippe Couillard, de l’exclusion de M. Guy Ouellette qui siégera comme indépendant et du recomptage judiciaire dans Gaspé qui a donné la victoire au PQ, portant le contingent de ce parti à dix députés.