Les autorités municipales de Sainte-Praxède ainsi que plusieurs citoyens ont vécu une profonde déception mêlée de ressentiment, tôt jeudi matin le 3 décembre, lorsqu’ils ont constaté que l’un des deux panneaux d’accueil que la municipalité avait récemment installé à l’entrée du territoire par la route 263 en provenance de Disraeli avait été la cible d’un ou plusieurs vandales.

Josée Vachon
Photo par Josée Vachon

Le ou les gredins ont arraché les lettres P et E du toponyme vraisemblablement dans la soirée du 2 ou dans la nuit suivante. Une plainte fut enregistrée à la SQ. «C’est du vandalisme gratuit. On essaie d’avoir de quoi de beau, puis ces malfaiteurs passent», de dire le maire dépité de la municipalité, M. Daniel Talbot.

Plusieurs citoyens avaient adressé des compliments aux membres du conseil à la suite de l’installation de ces panneaux dont Le Cantonnier avait fait mention dans son édition de septembre dernier.