Le 18 octobre dernier, le gouvernement du Canada a rendu public le règlement sur le bannissement de l’amiante au Canada.

Il faut rappeler que les communautés vivant dans les régions d’Asbestos et de Thetford Mines ainsi que les organismes citoyens avaient exigé du gouvernement canadien que la mise en valeur et l’exploitation des haldes de résidus miniers de serpentine ne soient pas soumises aux exigences d’une future règlementation. Leur voix a été entendue et l’exploitation des haldes de résidus miniers n’est pas visée par le règlement.

Les communautés poursuivent donc leur chemin sur la voie d’un développement économique durable fondé sur la ressource naturelle de leur région, leur héritage minier. Avec une résilience qui les honore, elles expliquent à tous ceux qui acceptent de les écouter qu’elles ont développé et appliqué une expertise unique en matière d’utilisation sécuritaire et responsable. Elles savent trop bien que le risque zéro n’existe pas.

Aujourd’hui, le projet d’Alliance Magnésium avec l’appui des gouvernements du Québec et du Canada est solidement sur les rails et il y a lieu de s’en réjouir.

Source : Mouvement PRO Chrysotile québécois