Par France Taillon

Mon père est décédé le 8 mai. Il y a aujourd’hui 10 jours. J’ai pris tout ce temps pour en faire l’annonce…

Je trouve cette photo si représentative de lui et de ses multiples passions…

Dr Jean-Paul Taillon à son piano

Sa maison de Saint-Jacques-le-Majeur tant aimée… Son piano usé de 1000 prestations, qu’il aura apporté jusqu’au CHSLD, ses flûtes de bois.

Ses cahiers de musique : Félix, Brel et Raymond Lévesque… il les aura tant chantés.

Des plantes, des fleurs… méticuleusement choisies dans son catalogue WH Perron, qu’il s’apprêtait à transplanter à l’extérieur dès les premiers signes de chaleur attendus.

Des sculptures… Oh ! Il en aura gossé du bois et créé maintes œuvres dont son inspiration première était Jean-Julien, et la famille Bourgault.

Des toiles… représentant ici son attachement à la mer, aux ports de pêche, à la vie simple et authentique.

Il avait troqué depuis plusieurs années son stéthoscope en poche pour son téléphone sans fil.

Nos derniers mots échangés auront été « je t’aime », après m’avoir lu ses plus récentes poésies.

J’en serai pour toujours privilégiée.