L’adoption du projet de loi 56 visant à reconnaître et à soutenir les personnes proches aidantes est une avancée énorme puisqu’elle constitue la preuve de l’importance du rôle essentiel des proches aidants. Cette annonce ne peut être que bénéfique pour l’amélioration des conditions de vie des personnes proches aidantes.

Merci au Regroupement des aidants naturels du Québec (RANQ) qui a fait un travail colossal durant les derniers mois pour bonifier la loi. Plusieurs des recommandations formulées lors de son passage à la Commission des relations avec les citoyens ont été accueillies favorablement par la ministre responsable des Aînés et des Proches Aidants, madame Marguerite Blais. Ce projet de loi permettra, entre autres, une définition plus inclusive de la proche aidance ainsi qu’un premier jalon vers une politique nationale.

« La loi est un premier jalon important qui marque le début d’un travail de fond, sur le long terme, et qui donne également des mécanismes de concertation et de création de connaissances en vue de soutenir tous les ministères concernés par la proche aidance. Nous saluons ce moment historique qui est la résultante d’un travail de concertation important, qui, nous l’espérons, va se poursuivre en ce sens à travers le Comité des partenaires et l’Observatoire québécois de la proche aidance », a souligné Mélanie Perroux, directrice générale du RANQ.

Source : Sébastien Houle