De tous les Québécois, les habitants de la région de Laval sont ceux qui consomment le moins de façon excessive (5 verres ou plus lors d’une même occasion) et qui respectent le plus les niveaux de consommation à faible risque, devenant ainsi champions de la modération 2017. Ils succèdent aux résidents de la Capitale-Nationale, qui avaient reçu ce titre en 2015, et trônent désormais en tête du palmarès de la modération que le directeur général d’Éduc’alcool, Hubert Sacy, a rendu public. Les régions de l’Outaouais et de Montréal complètent le podium.

Ce palmarès découle de la plus vaste enquête sur les Québécois et l’alcool, menée par CROP pour le compte de l’organisme. Elle brosse un portrait détaillé de la consommation d’alcool des Québécois selon les seize régions du Québec. C’est l’Abitibi-Témiscamingue qui ferme la marche avec le triste record de la consommation excessive, alors que Chaudière-Appalaches se situe au 11e rang.

«[…] Les données relatives à l’alcool au volant sont une occasion de rappeler au gouvernement du Québec l’absolue nécessité de rendre obligatoire la formation «Action» servie pour tous les serveurs de restaurants et de bars ainsi que l’augmentation de barrages policiers, car ces deux moyens sont les plus efficaces pour réduire la conduite avec les facultés affaiblies ». Hubert Sacy, directeur général d’Éduc’alcool

Classements des régions
Nouveauté cette année, Éduc’alcool a également classé les régions selon différents aspects de son enquête. C’est en Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine que les conducteurs sont le plus responsables, Chaudière-Appalaches arrivant au troisième rang; c’est à Montréal que l’on consomme le plus dans les restaurants, une onzième place pour Chaudière-Appalaches; c’est sur la Côte-Nord que l’on est le plus casanier, Chaudière-Appalaches arrivant au neuvième rang; les consommateurs les plus fréquents se trouvent sur la Côte-Nord alors que Chaudière-Appalaches se retrouve en septième place.

Source : Éduc’alcool