L’accès Internet à domicile atteint de nouveaux sommets au Québec en 2016 alors que la presque totalité des foyers (90%) sont désormais branchés. Ces foyers disposent également d’un nombre toujours croissant d’appareils mobiles, informatiques et électroniques. Le CEFRIO, dans son enquête NETendances édition 2016, trace le portrait numérique détaillé des foyers québécois.

Les aînés âgés de 65 ans et plus sont moins branchés que les plus jeunes, mais ils rattrapent rapidement leur retard avec une augmentation de 11 points de pourcentage par rapport à 2015. L’enquête dénote également que les foyers non connectés ont pour la plupart de faibles revenus.

quebecois-connectesL’enquête révèle aussi que l’adoption des appareils mobiles tend à stagner: comme en 2015, 51 % des Québécois sont dotés d’une tablette numérique et près de 58 % disposent d’un téléphone intelligent. De plus, 90 % des détenteurs de téléphones intelligents l’utilisent pour accéder à Internet.

Le téléviseur HD, l’enregistreur HD ainsi que le lecteur multimédia en continu progressent par rapport à l’année dernière: désormais, 82 % des foyers sont dotés de téléviseur HD, 58 % ont un enregistreur HD et 14 % un lecteur multimédia en continu. Et si l’ordinateur portable progresse, l’ordinateur de table est de moins en moins populaire.

Près de sept foyers québécois sur dix disposent d’un abonnement à un service de télévision payant et plus d’un foyer québécois sur deux utilise son téléviseur pour accéder à du contenu sur Internet.

Mesurés par le CEFRIO pour la première fois, les objets domotiques pour la maison (systèmes de caméra, d’éclairage et de thermostat connectés) se retrouvent dans près de 5 % des foyers. Les drones et robots téléguidés ont quant à eux été adoptés par 2 % des foyers et seulement 3 % des Québécois possèdent une montre intelligente.

Enfin, contrairement à ce que véhiculent certains, il n’y a qu’une faible proportion de foyers québécois qui envisage de mettre fin à leur abonnement au service de télévision payante. On observe que les répondants entre 55 et 64 ans sont les plus réticents à débrancher ce service. De même, les foyers québécois jugent très improbable le débranchement de leur ligne de téléphone fixe à domicile au cours des prochains mois. Les personnes âgées de 65 ans et plus semblent particulièrement attachées au maintien de leur ligne de téléphone fixe.