Chers lecteurs et lectrices, ce sera bientôt, soit le lundi 1er octobre 2018, que nous aurons pour une fois tous les quatre ans l’occasion de dire notre satisfaction ou insatisfaction sur la façon dont notre gouvernement actuel a géré nos finances provinciales. Il ne faut pas oublier que ce gouvernement a été élu en grande partie sur ses promesses électorales.

PROMESSES ÉLECTORALES FAITES PAR LE PARTI LIBÉRAL AUX ÉLECTIONS — 2014

6 mars 2014 : création de 250 000 emplois en 5 ans

7 mars : stratégie maritime pour remettre le Québec en marche

8 mars : les femmes au cœur du développement économique du Québec

9 mars : partage des redevances minières, pétrolières, et autres, avec les communautés locales

10 mars : éducation : réduire pour mieux investir dans la réussite de l’élève

11 mars : amélioration de l’accès aux soins; réinvestir l’argent dans les services aux patients

12 mars : agir contre l’intimidation sous toutes ses formes

13 mars : soutenir les PME

13 mars : protéger les sièges sociaux — agir rapidement pour protéger nos entreprises et nos emplois

14 mars : relancer le développement durable du nord avec le Plan Nord

15 mars : approvisionnement en gaz naturel : relance de la Côte-Nord avec le Plan Nord

15 mars : Îles de la Madeleine : redresser l’économie par la première stratégie maritime

17 mars : améliorer la qualité de vie de nos aînés afin qu’ils vivent dignement et en sécurité

18 mars : cadre financier : élimination graduelle de la taxe santé et surplus budgétaire dès 2015-2016

19 mars : investir dans nos infrastructures et redémarrer notre économie

21 mars : améliorer l’accès aux soins et rénover l’Hôpital de Verdun

22 mars : renouveler l’industrie forestière dans nos régions

23 mars : plan d’action pour la Capitale-Nationale : vers une ville plus intelligente

24 mars : stimulation de la rénovation domiciliaire pour aider les familles et relancer notre économie

25 mars : une formation de qualité pour favoriser l’essor économique du Québec

26 mars : plan d’action pour Montréal : une métropole internationale d’avenir

28 mars : aide aux familles pour la mise de fonds nécessaire à l’achat de leur première maison

31 mars : engagements en santé inspirés de nos succès

1 avril : soutien au projet de modernisation de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont

1er avril : relancer économique du Québec et de la métropole

2 avril : une agriculture plus forte et plus durable

2 avril : mieux accompagner les familles, de la naissance de l’enfant jusqu’à la petite enfance

3 avril : redonner au Québec son rôle de leader dans la lutte contre les GES

3 avril : un ministre délégué aux PME pour appuyer leur développement

4 avril : relancer l’économie pour la santé des Québécois; appui à l’Hôpital du Sacré-Cœur

Après avoir fait cette lecture, je crois bien que vous avez une bonne idée de ce qui a été accompli…

Je ne veux pas ici donner mon avis sur le résultat obtenu. Dorénavant, pour moi, toutes promesses électorales sont du bla-bla afin d’occuper de l’espace dans les médias et se faire voir. C’est simplement de la publicité comme une pancarte installée sur le bord de la route.

Dans cette condition, comment pouvons-nous voter de façon logique pour le meilleur parti?

Donc, nous votons pour le parti qui a raconté la meilleure histoire…

C’est bien malheureux que ça se passe ainsi, car on ne peut plus se fier à personne, la politique est devenue une grande comédie en temps d’élection !

On pourrait appeler ça : LE FESTIVAL ÉLECTORAL JUSTE POUR RIRE…

C’est tellement vrai qu’il y a actuellement des partis politiques qui se sont formés et qui ont des promesses électorales des plus farfelues. Le Directeur général des élections enquête sur leur présence en tant que parti ayant un sérieux politique.

On met beaucoup d’efforts pour essayer d’impliquer notre jeunesse à aller voter et ce n’est pas en jouant la comédie qu’on va réussir notre approche.

 Les partis politiques sont entièrement responsables de ce résultat désastreux.

 Actuellement, la moyenne de personnes qui exerce son droit de vote au Québec est de 67,3 %, * tous âges confondus.

J’exhorte ici nos partis politiques à y mettre du sérieux et à bien réfléchir sur leurs dires et actions afin de ne pas prendre pour des caves les Québécois…

Assez, c’est assez !

Michel Côté

*Statistiques Canada