Élus des municipalités de la MRC des Appalaches, vous avez un rôle à jouer dans cette société! Ce rôle, c’est de prendre certaines mesures pour protéger le territoire sur lequel nous vivons et d’y favoriser ainsi le maintien d’une qualité de vie et le respect des droits fondamentaux des personnes qui sont vos concitoyens et concitoyennes. Cela fait partie intégrante de votre mandat.

Dans le dossier de l’exploration et de l’exploitation des gaz de schiste, une mobilisation s’organise depuis plusieurs années déjà afin de protéger efficacement nos sources d’eau potable. Depuis l’adoption, sous le bâillon en décembre 2016, de la loi 106, puis du Règlement provincial sur le Prélèvement des Eaux et leur Protection (RPEP), une mobilisation municipale a pris forme autour d’un projet de règlement municipal qui a été élaboré par un comité bénévole composé de juristes, experts en droit municipal et biologistes : le projet de règlement sur le rayon de protection de l’eau potable. L’objectif étant de demander avec force à notre gouvernement provincial d’amender son règlement, jugé insuffisant au vu des données scientifiques et des données fournies par l’industrie des hydrocarbures elle-même.

Jusqu’à présent, vous avez renoncé à prendre part à cette mobilisation municipale. Vous avez estimé qu’il n’était pas nécessaire pour la MRC d’adopter ce projet de règlement étant donné qu’aucune licence d’exploration (claim) n’a été accordée jusqu’à présent sur son territoire. Je désire porter à votre attention les faits suivants :

  • La loi 106 et le RPEP enlèvent tout pouvoir aux municipalités face aux industries des hydrocarbures pour assumer leur rôle d’aménagement de leur territoire et de protection des droits de leurs citoyens;
  • Le potentiel de pollution des nappes phréatiques et autres sources d’eau potable, ainsi que de l’air, par les techniques d’extraction par fracturation hydraulique est démontré et important;
  • L’adoption de ce règlement par le plus grand nombre de municipalités est essentielle pour donner du poids à celles qui sont confrontées directement à l’ingérence des industries gazières et pétrolières sur leur territoire;
  • Les sources d’approvisionnement en eau de notre MRC font souvent partie des mêmes bassins versants que les MRC voisines dont le territoire est visé par l’industrie et la pollution de l’eau et de l’air ne respecte pas les frontières dessinées par les humains.

En date du 8 juin dernier, 230 municipalités avaient adopté le projet de règlement sur le rayon de protection de l’eau potable et de nombreuses autres sont actuellement en processus pour son adoption. Il n’est pas trop tard de vous lancer vous aussi dans ce processus avec vos conseils et démontrer ainsi qu’une vision globale vous anime dans la gestion de vos municipalités.

Les élus de Ristigouche se battent actuellement pour le droit fondamental d’accès à l’eau potable. Ce faisant, ils défendent les droits de tout citoyen québécois et le pouvoir d’agir des municipalités!

Prenons part au mouvement de soutien à la municipalité de Ristigouche et envoyons un message clair au gouvernement : les municipalités et les citoyens veulent encore avoir un mot à dire concernant la protection et le développement de leur territoire ainsi que la préservation de la viabilité de leur lieu de vie!

Le site web du Regroupement Vigilance Hydrocarbure Québec est une excellente source d’information :https://www.rvhq.ca/rpep/foire-aux-questions-sur-le-rpep-et-le-reglement-sur-le-rayon-de-protection-que-les-municipalites-sont-invitees-a-adopter/

Fanny Viret

Le Cantonnier
Le Cantonnier

Les derniers articles par Le Cantonnier (tout voir)