Quiconque, visiteur ou résident de Disraeli, ayant circulé dans les rues du village, aura certainement remarqué l’étrange ressemblance qui existe entre la maison de M. Carol Gagnon et Mme Paula Daigle, située à l’angle des rues Champlain et Hamel, et celle de Mme Raoul Jalbert que l’on retrouve au coin des rues Champlain et Saint-Joseph. Ces deux résidences centenaires ont sensiblement la même forme et les mêmes couleurs. Cette apparente ressemblance vient du fait que les deux constructeurs étaient deux beaux-frères et tous deux à l’emploi de la Disraeli Box Company, une manufacture de boîtes de bois destinées au transport des marchandises et propriété de M. Charles Bienvenu, qui avait sa résidence dans la bâtisse qui deviendra plus tard le Foyer Saint-Rosaire.

La maison de Mme Jalbert a été construite vers 1920 par M. Edmond Rheault, fils d’Eugène Rheault, député de Wolfe et époux de Jeanne Bienvenu, fille de Charles Bienvenu, alors que celle de M. Gagnon fut bâtie à la même époque par M. Lionel Bienvenu, fils de Charles Bienvenu, industriel et époux de Maximilienne Grégoire, fille d’Alfred Grégoire et sœur de P.-A. Grégoire.

En 1929, à cause d’une pénurie de bois dans la région, M. Charles Bienvenu décide de déménager sa manufacture à South Brookfield en Nouvelle-Écosse, obligeant son fils Lionel et son gendre Edmond à le suivre dans sa nouvelle aventure et, par le fait même, à se départir de leurs demeures de Disraeli.

À la suite du départ de son fils, Mme Zélia Devault, veuve de M. Eugène Rheault et mère d’Edmond, en devint la propriétaire. Ce fut sa dernière demeure. Plus tard, Mme J. Stanislas Champoux (Lina Morin) en prit possession et l’habita quelques années puis la vendit à M. et Mme Napoléon Brousseau, qui l’occupèrent jusqu’au moment où le Dr Jean-Paul Taillon en devint propriétaire et y aménagea son bureau au sous-sol. Finalement, en 1984, M. Raoul Jalbert et son épouse Aline Giroux en firent l’acquisition.

Monsieur Edmond Rheault (1884-1953)
Maison d’Edmond Rheault, actuellement propriété de la succession de Mme Raoul Jalbert

La maison de M. Lionel Bienvenu fut louée par la Banque Provinciale du Canada pour y loger pendant quelques années son gérant, M. Gilbert Gilbert. M. Hervé Bienvenu, frère de Lionel, l’a habitée quelque temps après son retour de la Nouvelle-Écosse vers 1939. M. Adélard Ménard y habita ensuite jusqu’en 1957. Puis, peu de temps après la mort de M. P.-A. Grégoire, sa veuve, Mme Georgette Gagné, belle-sœur de M. Lionel Bienvenu, devint propriétaire de la maison qu’elle habitera jusqu’en 1980. Finalement, M. Carol Gagnon et Mme Paula Daigle firent alors l’achat de la demeure, qu’ils occupent encore présentement. M. Gagnon y a ouvert une bijouterie au sous-sol.

Monsieur Lionel Bienvenu 1901
Maison de Lionel Bienvenu, actuellement propriété de M. Carol Gagnon et Mme Paula Daigle

Il est fort probable que les boiseries et l’ameublement de ces deux maisons aient été fabriqués par la manufacture de meubles de M. Honoré Parent, voisine de ces deux bâtisses. C’est la même industrie qui a fabriqué, en 1925, les bancs et boiseries de l’église Sainte-Luce.

Après cent ans, les deux « Belles-Sœurs » ont conservé leur attrait et leur fraîcheur. Elles sont les témoins encore vivants d’une époque où Disraeli avait de grandes aspirations.