lhiverSelon le Groupement des assureurs automobiles, les accidents sur les routes du Québec augmentent en moyenne de 30 % pendant l’hiver. En plus du traditionnel changement de pneus, il y a également une panoplie d’autres étapes préparatoires auxquelles les conducteurs devraient penser.

Lebeau Vitres d’autos et son équipe propose quelques conseils pour bien préparer sa voiture à la saison froide et réduire les risques d’accidents. Au-delà de la vérification des bougies, des freins, de la suspension et de la direction par un professionnel, il faut également penser aux phares. Des phares en bon état permettent de voir un panneau de signalisation à 115 mètres, tandis que des lumières abimées réduisent cette distance à 50 mètres, permettant sans doute d’éviter le cerf qui surgit subitement sur la route !

En hiver, un petit éclat dans la vitre avant de la voiture peut se transformer en une énorme fissure à cause du contraste entre la température extérieure de -40 degrés C et la température intérieure de 20 degrés C. La plupart des assureurs couvrent entièrement la réparation d’un éclat sur votre pare-brise.

La neige et la glace doivent être retirées des vitres et le réservoir de liquide lave-glace doit être bien rempli.  En vertu de l’article 498 du code de sécurité routière : « Il est interdit à tout conducteur de laisser une matière quelconque se détacher du véhicule qu’il conduit ». Pris en flagrant délit, un conducteur peut recevoir une amende variant entre 60 à 100 $.

Quelques conseils en rafale :

La pression des pneus : ils doivent être gonflés adéquatement. Chaque fois que la température baisse de 6 degrés C, la pression des pneus est réduite d’une livre par pouce carré (psi). Les professionnels suggèrent d’augmenter la pression de vos pneus de 2 à 4 psi en hiver.

Maximiser la visibilité : les fabricants d’essuie-glaces recommandent de remplacer ceux-ci deux fois par année. En plus, les traitements anti-pluie favorisent une bonne visibilité : la glace adhère au traitement hydrofuge et non aux vitres. Il devient ainsi plus facile de retirer la glace et de gratter les vitres.

Le carburant : en gardant un niveau élevé d’essence dans le réservoir, il devient peu probable qu’un gel se crée à l’intérieur des conduits. Placée dans le coffre de la voiture, une trousse hivernale qui comprend une pelle, des plaques d’adhérence, des câbles de survoltage, une couverture thermique et une lampe de poche pourrait s’avérer cruciale en cas de panne. Sans oublier une trousse de premiers soins.

Le filtre de l’habitacle : il doit être changé régulièrement. La qualité de l’air dans la voiture en dépend, particulièrement en hiver puisque le taux d’humidité fluctue rapidement et que la qualité de l’air repose presque entièrement sur celui-ci.

Les tapis : lorsque l’eau imbibe les tapis, le taux d’humidité augmente à l’intérieur du véhicule et la buée est alors de la partie. Des tapis en caoutchouc de qualité permettent d’éviter ce désagrément.

La batterie : les températures froides peuvent affaiblir la batterie. Cette dernière ne doit présenter aucune trace de corrosion et les câbles doivent y être fixés solidement.

Les démarreurs à distance : le démarreur à distance évite d’affronter le froid trop longtemps mais aide également la voiture à s’acclimater progressivement. Les nouvelles technologies permettent même des démarrages par le biais du téléphone intelligent.

L’antigel :il maintient une température optimale lorsque le véhicule est en marche. Les professionnels conseillent une vidange complète du système de refroidissement de manière régulière.

Source : Virginie Caya-Trottier et Lebeau Vitres d’auto