Par Donald Houde

La nature est en carnaval

On la croit morte.

Sous son manteau hivernal,

De plaisirs, elle se transporte.

Là, comme autant de pâtissiers,

Une clôture porte les chapeaux…

L’eau qui dort sur la falaise

Rêve le plus beau des tableaux.

Ici, grisés par le midi,

Des glaçons pleurent sans mal,

Comme d’avoir trop ri,

Des larmes de cristal.

Des bonhommes de neige

Gelés, devant leurs châteaux,

Regardent tourner comme un manège

Le vol folklorique des oiseaux.

Des sapins pour la circonstance

Portent des fourrures de neige.

Des érables brillants d’aisance,

Des néons sont pris au piège.

Les maisons, comme des chaumières

Dans un beau conte de fée,

Racontent en fumant qu’hier,

Elles ont vu se coucher l’été…