Par Dyane Raymond et Charlie McKenzie

Le proche et le lointain. Ce sont les mots qui me sont venus à l’esprit en voyant cette image. La clarté de la proximité et le flou de l’horizon. Ce qui m’amène aussi à penser au si près si loin de l’ailleurs. L’ailleurs d’une autre ville, l’ailleurs d’un autre pays, d’un autre continent, d’une autre manière de penser et de vivre. Les technologies modernes font en sorte qu’aujourd’hui tout semble à la fois proche et curieusement abstrait. Les guerres, les famines, la misère « c’est donc ben d’valeur », mais ça nous concerne si peu réellement. Combien avez-vous dépensé aujourd’hui ? Qui avez-vous aidé ? Comment avez-vous exprimé l’amour que vous ressentez pour la vie ? Quel geste altruiste avez-vous posé ? Quand lui avez-vous dit que vous l’aimez ? Dans le temps des fêtes, notre cœur est plus tendre, notre porte-monnaie plus facile à ouvrir, notre temps plus fou. Mais à cet instant même quelqu’un a froid, aux pieds, aux mains, à l’âme.

décembre
« Amoureux est celui qui, en courant dans la neige, n’y laisse pas la trace de ses pas. » Proverbe turc. Photo par Charlie McKenzie

Ça fait des mois et des années que je ne regarde plus le téléjournal ni ne lis les journaux (sauf Le Cantonnier comme de raison !). Ce qui ne m’empêche pas d’être au courant de ce qui se passe dans le monde, dans mon pays, mon village, autour de moi ; ni surtout de garder ma compassion, mon affection et mon attention intactes et vraies pour mon amour, mes amis, mes proches et… les lointains.

Je n’ai pas grand-chose à offrir. Je n’ai pas d’argent et pas beaucoup de sens pratique non plus. Une ouverture, quand même, d’esprit et de cœur. Une écoute. L’égoïsme et la peur n’excluent pas le danger, ils entravent l’humanité, la bonté, le pouvoir que nous avons d’aimer notre prochain comme nous-mêmes. Et puis tout naturellement viennent la joie, la compréhension, la transparence de l’Autre. Avec un grand A ; c’est voulu. Chaque être vivant est une déité, une beauté de la nature. Il y en a des bons et des méchants, des attirants et des repoussants, des aidants et des vénéneux. C’est la vie.

Dyane Raymond

Latest posts by Dyane Raymond (see all)