Par Dyane Raymond et Charlie McKenzie

« Ô temps ! Suspends ton vol… », poétisait Lamartine, puisque c’était là son métier. Goûter ce temps présent même glacé, même enneigé, même figé dans une crispation hivernale. Regarder ce temps comme il nous regarde, de haut, de près, d’amour, de gourmandise, de gentillesse non feinte ni intentionnée. Plonger dans le bleu du ciel, même si c’est physiquement impossible. Soyons méta alors, au-delà de. Mon amie Lise me disait hier soir au souper qu’elle aimait le mot contemplation. On aime les mots, parce qu’on les comprend. Parce qu’on les a vécus, ancrés, admirés. On aime les mots parce qu’ils nous offrent des bonheurs de lecture indicibles, parce qu’ils murmurent l’amour, parce qu’ils se trompent, forment mille images, parce qu’ils chantent des hymnes à la joie. On aime les mots parce que ce sont parfois les seules armes que nous ayons contre les imbéciles, les piétineuses de fleurs qui manquent cruellement d’élégance à cultiver leur jardin de ronces. On aime les mots parce qu’ils détaillent une recette en doux sirop de partage. On aime les mots parce qu’on reconnaît les cicatrices qu’ils ont laissées, et qu’on oubliera leur méchanceté pour ne garder que l’odeur du vent. On aime les mots parce qu’ils ont le pelage doré du réconfort. Parce qu’ils ont de grands yeux qui voient loin. Parce qu’ils nous mènent en bateau et que la croisière s’amuse. On aime les mots parce qu’ils sont de braises sous le silence, parce qu’on les chuchote aux oreilles des chevaux et que derrière eux la forêt répète tout en un écho lutin. On m’a fait suivre une formation au travail parce que, estime-t-on, je rédige des comptes rendus de réunion qui ressemblent à des romans. Je l’ai pris comme un compliment… Avec mon chéri, on adore jouer au scrabble, une autre manière de se dire qu’on s’aime. On aime les mots parce qu’ils ouvrent des chemins de lumière.

Chevaux par Charlie McKenzie

Tout ça a commencé avec le mot contemplation que m’a offert mon  amie, ce mot qui lui ressemble; comme elle, il regarde au fond des choses, et comme elle, il « voit »  avec intelligence et bonté.

Dyane Raymond
Latest posts by Dyane Raymond (see all)