2014-01-23-Maison
Notre maison est un poème

Les sports intérieurs. Cela fait penser, si on est pragmatique, aux pratiques d’entraînement qui resurgissent immanquablement après le jour de l’An parmi les nombreuses résolutions qui finiront, pour la plupart, par s’étioler au fil des mois. Si on est davantage porté du côté de l’esprit, on songera alors à une gymnastique plus intellectuelle qui nous entrainera vers la lecture, le dessin, un peu d’écriture peut-être. On pourra aussi opter pour quelques jeux de société, si bien nommés puisqu’ils permettent de joyeusement socialiser. Que l’on soit attiré par l’une ou l’autre de ces définitions, l’essentiel est que ça ne soit pas dénué de poésie. Pas celle des recueils, des rimes et des assonances ; et même pas celle de la beauté des chemins et des paysages. Une poésie brute, dirai-je. Celle de mon chéri, qui m’a donné, entre autres, cette expression si belle, les sports intérieurs, pour qu’elle m’inspire une chronique. La poésie est partout, sans être pour autant un autre dieu ou une nouvelle religion. Elle est notre pain quotidien, les rêves qui animent nos passions, l’attention que nous portons à la moindre chose. Elle est échevelée, désordonnée, discrète, tapageuse, inquiète, endormie, alanguie, ensoleillée, tempétueuse… Attentive, j’insiste, avant tout autre chose.

Chaque jour, qu’on en ait conscience ou pas, nous ouvrons une partie de notre âme à quelqu’un ou à quelque chose : à notre vieille mère qui a besoin de nous ; aux petits-loups grippés dont on prend soin ; à la maison entourée d’argousiers qui défie le temps et les vents ; au nouveau tracteur dont l’acquisition nous a rendu si heureux ; à notre chéri, e, sans qui l’existence manquerait non seulement de charme et de sens, mais sans qui l’existence manquerait surtout de… poésie.

p.-s. Parlant de poésie, Priscille Martel et Marcel Lafleur présentent leur exposition du 9 janvier au 16 février à la Station des arts de Thetford : une occasion idéale — et à ne pas manquer — de voir de près une attentive poésie, en peinture et en mots.

 

Dyane Raymond
Latest posts by Dyane Raymond (see all)