Nord au coeurLes gens de ma génération se souviennent sans doute des séances de cinéma en programme double dans les sous-sols d’église ou les salles paroissiales. C’était LA sortie de la semaine que nous n’aurions manquée pour rien au monde.

C’est à cela que je pensais en allant voir Marius et Fanny au Cinéma du Lac l’autre jour, jasant avec l’affable Colette avant la représentation et distribuant quelques morceaux de chocolat noir aux amoureux comme moi de douceurs fortes. Nous nous connaissions ou reconnaissions dans la salle, Julien et Renelle assuraient la projection cet après-midi là et nous étions tout disposés à croire le gars des vues et son drôle d’accent mi-parigo mi-provençal, à flâner sous le soleil des quais marseillais, à plonger dans les beaux yeux gris du bel aventurier et à pleurer sur le sort de la chère enfant éplorée. Et c’est ce que nous avons fait : nous y avons cru. Avec joie et ravissement.

Dans un autre ordre d’idée, mais vous verrez que j’ai de la suite quand même (dans les idées), je me suis rendue à la salle municipale d’Irlande par un tempétueux samedi soir de la fin janvierj’y ai visionner le documentaire de Serge Giguère sur Louis-Edmond Hamelin, un géographe éminent et passionnant, qui a consacré sa vie à enrichir de son attention et de son savoir le Nord québécois (et non à le déposséder de ses richesses). Le cinéaste de Norbertville, qui a lui-même passé sa vie à dépeindre des gens d’exception à travers son septième art — avec patience et un grand talent — avait bravé neige et vents pour venir présenter son film. Les gens s’étaient déplacés, la grande pièce du deuxième étage était bondée. Ça sentait le pop corn et le café. Le bébé dormait dans les bras du papa, les enfants zigzaguaient entre les chaises. Mon amie Gigi et son grand chéri m’avaient invitée à un beau souper avant la représentation. C’était ça le bonheur.

Tout ça pour ne rien dire en fait. Ou pour dire que amitié, simplicité, passion, générosité sont des mots (pas juste des mots) que j’aime.

 

Dyane Raymond
Latest posts by Dyane Raymond (see all)