Le 17 octobre dernier, c’était la journée retenue par l’ONU pour nous rappeler que les actions visant à diminuer la pauvreté doivent se poursuivre. Selon plusieurs statistiques et analyses des dernières années, ce phénomène est loin de diminuer. Ce qui semble se maintenir et même s’aggraver, ce sont les écarts entre les plus riches et les plus pauvres ainsi que les nombreux préjugés dévalorisants à l’égard des plus démunis de notre société..

Que fait-on en matière de lutte contre la pauvreté dans la MRC des Appalaches?
On ne parle pas tellement de pauvreté dans notre MRC. Est-ce que ce phénomène est présent chez nous et quelles en sont les manifestations?

À cette question, plus d’une vingtaine d’organisations sociales et communautaires sont présentes sur le terrain et interviennent à différents niveaux ( aide alimentaire, endettement, consommations et autres) afin de venir en aide aux personnes dans le besoin. Si ces organisations sont présentes dans notre MRC, c’est que la problématique de la pauvreté existe. D’ailleurs, les demandes d’aide augmentent d’année en année.

Comment expliquer cette situation au tournant d’une diversification économique nous sortant d’une économie mono-industrielle? Certes des emplois ont été créés dans les domaines des services et manufacturiers, mais à quel prix? Ces domaines sont reconnus pour offrir des salaires et des conditions de travail souvent associés à un seuil tout près du faible revenu. Alors, comment «arriver» à répondre à toutes nos obligations avec un tel revenu?

Les manifestations de la pauvreté sont évidentes et trop souvent discrètes. Ce que nous témoignent les responsables des organisations, c’est que la pauvreté est de plus en plus présente chez les jeunes familles, les personnes seules en particulier chez les jeunes et les femmes. Leur nombre ne cesse d’augmenter et les demandes d’aide alimentaire, matérielle et financière se sont multipliées.

Pour les organisations, être pauvre ou avoir recours à l’aide n’est pas un choix ni un problème personnel de motivation ou de cœur à l’ouvrage : c’est un problème social et économique. Les solutions doivent tendre vers l’amélioration des conditions de vie des personnes et favoriser l’inclusion sociale des plus démunies. Mais comment peut-on répondre à ce défi ?

La Table de développement des communautés de la MRC des Appalaches.
Cette instance de concertation s’est donnée le mandat de réunir toutes les forces du milieu afin de mettre en place des actions concrètes en matière de lutte à la pauvreté. Depuis deux ans, les réflexions et les actions de ce collectif amènent ses partenaires à agir ensemble en matière de développement des communautés.

Plus concrètement, elle a décidé d’agir en matière de solidarité et d’inclusion sociale en initiant avec l’ACEF Appalaches-Beauce-Etchemins des actions concertées qui se déploieront sur l’ensemble des communautés. Près de 300,000.00$ provenant de la mesure Solidarité et inclusion sociale du Gouvernement du Québec seront utilisés pour mettre en action des communautés et des personnes.

Dans les prochains mois, cette Table travaillera à la mise en place de projets qui soutiendront la démarche entreprise depuis 1 an. Elle permettra sans aucun doute de contrer l’insécurité alimentaire, la lutte aux préjugés et donnera « un plus » aux organisations sociales et communautaires dans l’aide aux plus démunis de notre collectivité.

C’est tous ensemble que nous pourrons faire de grands pas pour améliorer les conditions de vie de notre collectivité.

Source: Guylaine Gardner et Pierre Pelchat