La présence de la berce du Caucase, une plante exotique envahissante qui peut provoquer des lésions corporelles lorsque sa sève entre en contact avec la peau, se fait de plus en plus sentir dans la région de Chaudière-Appalaches. L’Offensive régionale de lutte à la berce du Caucase travaille sans relâche pour en contrôler la propagation.

La berce du Caucase est une espèce exotique envahissante qui présente un risque pour l’humain. Attribuable à la présence de toxines activées par la lumière du soleil dans la berce, le contact de la sève de cette plante avec la peau annule son immunité naturelle aux rayons UV, ce qui peut causer des brûlures. Elle est facilement reconnaissable par sa grande taille qui peut atteindre jusqu’à 5 m de hauteur. Étant donné son risque pour la santé, si vous en croisez, n’hésitez pas à prendre contact selon l’une des trois options suivantes :

  • Par téléphone au 819 864-1033, poste 24, ou au 581 224-6671 ;
  • En remplissant le formulaire de signalement en ligne : bercecaucase.com/signalement ;
  • En utilisant l’application pour cellulaire ou tablette Ubiquit’eau.

L’Offensive régionale de lutte à la berce du Caucase en Chaudière-Appalaches est un rassemblement des efforts des organismes de bassins versants (OBV) de la région pour en éradiquer la présence sur ce territoire. Regroupant les neuf OBV du territoire de Chaudière-Appalaches, des équipes locales d’intervention ont été formées pour répondre aux besoins reliés de la communauté.

« Le succès de l’Offensive […] dépend de la participation des gens et des signalements des plants de berce du Caucase qu’ils font. C’est un travail d’équipe ! », mentionne Nicolas Bousquet, chargé de projet terrain au Conseil de gouvernance de l’eau des bassins versants de la rivière Saint-François (COGESAF) et répondant local de l’Offensive. La majorité des plants arrachés par l’équipe de l’Offensive ont été signalés par des citoyens. De plus, ces services sont offerts gratuitement par l’Offensive.

Le COGESAF est l’organisme de bassin versant responsable de réaliser la gestion intégrée des ressources en eau dans la zone de gestion intégrée de l’eau Saint-François. En tant que table de concertation, le COGESAF travaille avec les acteurs de l’eau sur l’ensemble de son territoire pour améliorer la santé des cours et des plans d’eau et permettre un développement durable des pratiques les concernant.

 

Source : Léandre Lecomte